Dans la mangathèque·Manga·Non classé

TOP MANGA 2018 – AVENTURE, ONIRISME, ÉMOTION

À l’approche de la nouvelle année, un dernier regard sur une année 2018 riche en nouveautés diverses et surprenantes s’impose. Je vous propose ainsi une sélection (cela va sans dire subjective) des 20 meilleurs mangas de 2018 ! Mon avis se devant ici rester très concis, et nombre de ces titres ayant déjà été abordés sur le blog, je vous invite à vous reporter aux articles affiliés aux mangas présentés, quand il y en a, pour de plus amples chroniques à leur propos.


20 — Souvenirs de la mer assoupie — Shinya Komatsu

souvenirs-mer-assoupie-imho

Trop rares à mon goût, les publications d’IMHO ouvrent toujours à des expériences graphiques et narratives riches et variées. Souvenirs de la mer assoupie ne fait pas exception, et s’impose comme une lecture jeunesse pleine de poésie, d’onirisme et de bons sentiments, qui ravira jeunes et moins jeunes lecteurs. Loin d’être naïf, l’ouvrage propose un univers visuel travaillé, l’auteur s’inspirant des paysages des villes côtières grecques pour composer des décors ravissants, sublimés par un usage de la couleur irréprochable qui met en exergue les émotions du récit. Chaque aventure tranquille fait montre d’une imagination et d’une sensibilité débordantes qui ne m’auront pas laissé indifférent.

IMHO — One shot — 14€


19 — Aposimz — Tsutomu Nihei

aposimz-1-glenat-3

Ma chronique du tome 1.

Si Aposimz se dévoile à peine à nous, un seul volume étant à ce jour disponible, nul doute que celui-ci aura su proposer une introduction solide à un récit de science-fiction trépidant, ouvrant la voie à de nouvelles mutations des thématiques, motifs et obsessions propres à l’œuvre de l’auteur. Suffisamment engageant pour se frayer une place dans ce panthéon (encore une fois très subjectif), le manga gagnera sans doute encore en interêt au fur et à mesure qu’il se développera… Il me tarde d’en découvrir la suite lors de la venue de son auteur à l’occasion du FIBD, dans quelques semaines !

Glénat — 1 tome paru, en cours avec 3 tomes — 7,60€


18 — Goodnight, I love you…— John Taratsumi

goodnight-i-love-you-1-akata

J’en parle un peu ici.

Chronique familiale poignante, Goodnight, I Love you… est une tranche-de-vie sociale dense, portée par un personnage principal en proie au deuil et à une introspection brillamment déroulée. Son voyage impromptu fonctionne en miroir de son égarement, le jeune homme cherchant ses marques et se construisant au fil des rencontres qu’il y effectuera. Un manga tendre, bienveillant et intimiste qui ne demande qu’à séduire plus de lecteurs.

Akata — 2 tomes parus, fini en 4 tomes — 8,05€


17 — Peleliu — Kazuyoshi Takeda

peleliu-1-vega

Ma chronique du tome 1.

Mêlant documentaire et fiction dans une approche travaillée de l’expérience de la guerre et de ses horreurs, Peleliu est sans doute l’un des mangas le plus forts de cette année 2018. Rares sont les œuvres qui parviennent à être aussi critiques quant à la guerre — moult récits s’y essayant finissant par en glorifier les martyrs, chose à mon sens tout à fait déplacée. Une lecture militante douce-amère, humaniste et intelligente que je ne saurais que trop vous recommander.

Vega — 2 tomes parus, en cours avec 5 tomes — 8€


16 — Les Héros de la galaxie— Yoshiki Tanaka & Ryû Fujisaki

heros-de-la-galaxie-1-kurokawa

Si je suis hermétique aux récits de stratégie militaire, Les Héros de la galaxie aura su me séduire grâce à sa galerie de protagonistes charismatiques et à sa dimension politique, qui n’a de cesse de prendre de l’importance au fil des tomes. L’univers mis en place par Yoshiki Tanaka est sublimé par le trait détaillé et contrasté de Ryû Fujisaki, qui donne une allure grandiose à l’environnement interstellaire du manga. Les scènes de bataille, qui auraient pu m’être ennuyeuses, parviennent à combiner stratégie et développement des rivalités entre les personnages d’une manière plutôt captivante. Un coup de cœur inattendu, qui n’a de cesse de se confirmer…

Kurokawa — 3 tomes parus, en cours avec 12 tomes — 7,65€


15 — Zero — Taiyô Matsumoto

zero-pika-graphic

Bien plus que Le Rêve de mon père, Zero capte une intersection thématique puissante dans l’œuvre de son auteur. Plus que jamais, le sport entre en résonance avec l’humain, et le ring se fait extériorisation des enjeux relationnels et sociaux au cœur du récit. Ascension dramatique, brute et merveilleuse, Zero est un véritable coup de poing comme seul Taiyô Matsumoto sait les assener.

Pika — One shot — 25€


14 — Une douce odeur de café— Naoto Yamakawa

douce-odeur-de-cafe-pika-2

Ma chronique de l’ouvrage.

Recueil de courtes nouvelles unies par un rapport commun au café, Une Douce odeur de café est un ouvrage délicat, qui dépeint des relations et personnages complexes et nuancés en prenant appui sur la force sociale d’une boisson qui se partage. Toujours empreintes de mélancolie, les courtes histoires, d’une qualité égale, s’avèrent bien souvent très marquantes et justes, parvenant en quelques pages à instituer une réelle profondeur à des protagonistes et récits abordés en surface. L’atmosphère nocturne, renforcée par le trait hachuré de l’auteur, enveloppe le manga d’une aura intime et chaleureuse qui donne envie de s’y replonger… Une vraie pépite, tant graphique que narrative, dont on ne peut que regretter l’abandon par Pika, qui ne semble pas plancher sur la publication de ses suites (dispensables à toute compréhension de l’ouvrage).

Pika — One shot (???) — 18€


13 — Rien ne fera venir le jour— Yoshihiro Tatsumi

rien-ne-fera-venir-le-jour-cornelius

J’en parle un peu ici.

Anthologie fondamentale et peinture sociale amère, tragique et dramatique, Rien ne fera venir le jour apparait comme un condensé de l’œuvre de son auteur, et séduira adeptes comme néophytes. Yoshihiro Tatsumi y aborde de plain-pied les destins bouleversants de marginaux fracassés par la société de leur temps, et offre 13 regards qui n’ont rien perdu de leur pertinence…

Cornélius — One shot — 31,50€


12 — Détonations — Tsutomu Takahashi

Detonations-pika

Ma chronique du tome 1.

Du coup de feu, Détonations conserve la puissance de l’impact. Ce thriller sombre, sale et sans concession se place dans la droite lignée de l’œuvre de l’auteur, et aborde la descente aux enfers d’un jeune adolescent entrainé dans un tourbillon de violence inouïe. Reste à espérer que le second et dernier volet, à paraître en janvier prochain, sera à la hauteur de cette entrée en matière scotchante.

Pika — 1 tome paru, fini en 2 tomes — 20€


11 — On the frontier — Tôru Izu

on-the-frontier-kana-2

Auteur très en vogue dans son pays d’origine, Tôru Izu effectue une entrée discrète sur le marché français, mais somme toute remarquée par la critique. Dans On the Frontier, le mangaka dépeint des tranches de vie populaires touchantes et engagées, magnifiées par un coup de crayon rond, réaliste et texturé qui épouse à merveille les atmosphères organiques proposées dans cette œuvre à la fois terre-à-terre et politique de par ses enjeux et thématiques, et poétique de par ses messages et personnages. Un immense coup de cœur qui, je l’espère, prépare le terrain à la publication des séries plus amples de l’auteur.

Kana — One shot — 15€


10 — Atomic (S)trip— Atsushi Kaneko

28548-2

Recueil essentiel offrant une vue d’ensemble sur la carrière de l’inestimable Atsushi Kaneko, Atomic (S)trip regorge d’une inventivité et d’une fougue qui ont su me séduire au-delà même de mes espérances. L’auteur s’y essaye à des narrations et genres très différents, conférant à l’ouvrage une diversité de tons rafraîchissante. Une porte d’entrée toute trouvée aux lecteurs désireux de découvrir ce grand mangaka, et l’occasion pour ses amateurs de découvrir des inédits absolument géniaux !

Pika — One shot — 20€


9 — Solitude d’un autre genre— Kabi Nagata

solitude-autre-genre-pika-2

Ma chronique de l’ouvrage.

Abordant par le prisme de l’autobiographie de nombreux sujets de société à la fois contemporains et tabous, Solitude d’un autre genre a su s’imposer au Japon puis en terres anglophones comme un incontournable. Si le titre ne bénéficie pas de la même visibilité en France, notamment du fait de choix éditoriaux discutables, il gagnerait à être lu par le plus grand nombre, tant sa sincérité dans l’approche de thématiques essentielles parait juste, bien que très subjective. La proximité d’apparence avec l’autrice qu’offre l’approche autobiographique ne fait que renforcer le propos, servi par un style visuel épuré, expressif et très inventif dans l’expression graphique de ressentis personnels très imagés.

Pika — One shot — 18€


8 — Kingdom — Yasuhisa Hara

kingdom-1-meian

Alors que plus personne n’y croyait, le mythique Kingdom débarque enfin en France. Intrigué par la réputation déjà bien entérinée du manga, je me lançais à sa découverte sans grande attente (puisque, comme dit plus haut, les récits de guerre sont loin d’être ma tasse de thé). Et pourtant, ça a pris, tant est si bien qu’aujourd’hui je suis très attaché aux protagonistes de ce manga, qui combine très efficacement action, humour et émotion. À ce stade, la stratégie demeure très secondaire dans l’intrigue, qui se concentre davantage sur les jeux de pouvoir et la présentation et l’exploration de personnages charismatiques et plaisants à suivre. Le rythme de parution soutenu proposé par Meian permet de se plonger pleinement dans cette aventure sombre et dantesque de plus en plus impressionnante !

Meian — 10 tomes parus, en cours avec 52 tomes — 6,95€


7 — The Promised Neverland— Kaiu Shirai & Demizu Posuka

26978

Réussite totale pour ce nouveau hit du Shonen Jump qui n’a pas usurpé sa réputation de thriller psychologique glaçant. Porté par un groupuscule de personnages forts, le récit est incroyablement bien ficelé et met à vif les nerfs du lecteur. Absolument addictif, le manga semble évoluer vers de nouvelles sphères dans le dernier volume, qui promet un développement audacieux et encore plus impitoyable à ce titre résolument passionnant !

Kazé — 5 tomes parus, en cours avec 12 tomes — 6,99€


6 — Sunny Sunny Ann !— Miki Yamamoto

27935-2

Road-trip féministe à tout rompre, Sunny Sunny Ann ! aura su, au travers d’une appropriation alternative du média mise au profit d’une ode entrainée à l’indépendance, s’imposer comme l’un des mangas les plus forts de l’année 2018. Le personnage d’Ann, pierre angulaire du récit, résonne en héroïne moderne fascinante. Miki Yamamoto s’impose avec ce seul récit comme l’une des figures les plus importantes de la scène underground, dont il me tarde de découvrir les dernières œuvres !

Pika — One shot — 16€


5 — Blue Giant — Shinichi Ishizuka

blue-giant-1-glenat

Ma chronique du tome 1.

Blue Giant inspire la passion dans toute sa puissance, et parvient brillamment à mettre en image une musique et sa nuance. Ponctué de moments de grâce à couper le souffle, le manga capture une émotion unique et la partage par le biais d’une mise en scène absolument irréprochable. À découvrir d’urgence !

Glénat — 4 tomes parus, fini en 10 tomes — 7,60€


4 — L’Atelier des sorciers — Kamome Shirahama

28158

J’en parle un peu ici.

Pour son univers vaste et fascinant, ses héroïnes malicieuses et courageuses, son dessin détaillé et élégant, L’Atelier des sorciers a de quoi compter parmi les immanquables de cette année 2018. Tout le fantastique de l’œuvre prend appui la pratique artistique, bien réelle, développant ainsi un sous-texte sur la force de l’art. Un manga d’aventure touchant et féérique qui séduira lectrices et lecteurs de tous les âges !

Pika — 3 tomes parus, en cours avec 4 tomes — 7,50€


3 — Souvenirs d’Emanon & Errances d’Emanon – Kenji Tsuruta

J’en parle un peu ici.

Je triche un peu, ici, en proposant deux one-shots d’une même saga (mais quelle saga…). Les aventures fantastiques d’Emanon, somme toute très différentes, regorgent d’une même poésie ineffable et m’auront suffisamment marqué pour prétendre à intégrer ce trio de tête. L’aura mystérieuse et séduisante de la fascinante protagoniste éponyme motive un interêt croissant pour l’œuvre et ses enjeux.

Ki-oon – One shots – 15€


2 — Happiness — Shuzo Oshimi

25776

J’en parle un peu ici.

Une revisite moderne du mythe vampirique par mon mangaka préféré ne pouvait que me plaire. Atteignant des sommets, Shuzo Oshimi propose des variations graphiques hallucinées et un récit fantastique débridé, parabole des bouleversements inhérents à l’âge adolescent — quand bien même il y a sans doute bien plus à voir dans l’œuvre. Le manga le plus brillant de l’année, et sans doute, à terme, le plus important.

Pika — 4 tomes parus, en cours avec 9 tomes — 7,50€


1 — Éclat(s) d’âme – Yuhki Kamatani

eclats-ame-1-akata

Ma chronique du tome 1.
Ma chronique du tome 2.

Enfin, la perle ultime de l’année fut sans doute Éclat(s) d’âme. Peu d’œuvre abordent avec tant de profondeur et de nuance les problématiques propres à la communauté LGBT+. Yuhki Kamatani le fait, et parvient qui plus est en très peu de pages à développer des personnages débordant d’émotion et d’abnégation. Une tranche de vie humaine, bienveillante, mature… tout simplement puissante et cathartique pour quiconque pourra un tant soit peu s’y retrouver.

Akata — 4 tomes parus, fini — 8,05€


Voilà tout pour ce top 20 des mangas de l’année 2018 !
Je serais curieux de connaître le vôtre, aussi, n’hésitez pas à le partager en commentaire ! Vous pouvez aussi me dire ce que vous pensez des œuvres présentées !
Je vous dit à très vite, en vous souhaitant de bonnes fêtes et d’agréables lectures !

Publicités

Un commentaire sur “TOP MANGA 2018 – AVENTURE, ONIRISME, ÉMOTION

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s