Dans la mangathèque·Manga·Non classé

13 MANGAS POUR HALLOWEEN !

Plus que quelques jours avant Halloween ! Pour celles et ceux qui aimeraient accorder leurs lectures à la saison, voici 13 mangas fantastiques et horrifiques qui vous aideront sans doute à vous mettre dans l’ambiance de la fête !


L’Atelier des sorciers

Atelier-des-sorciers-visual-5Véritable phénomène au Japon comme en France, L’Atelier des sorciers est l’un des titres qui marquera assurément cette année 2018. Son univers merveilleux plaira à celles et ceux à la recherche d’une lecture de saison mais pour autant tendre et féérique. Porté par une galerie de personnages tous plus intrigants et attachants les uns que les autres, ce manga propose une approche assez unique de la magie au travers d’un traitement métaphorique et réflexif, puisque celle-ci s’effectue par l’intermédiaire du dessin. L’autrice, passionnée, élabore donc une parabole sur la puissance évocatrice de l’art, au travers d’une aventure rythmée, touchante et surprenante, sublimée par des visuels d’une finesse à couper le souffle. Un manga choyé par sa maison d’édition et dont j’espère que l’on se souviendra longtemps !

 

Pika – 3 tomes (en cours) – 7.50€ (ou 10.95€ pour les éditions limitées)


Soul Eater

soul-eater-visual-1Aujourd’hui à l’œuvre sur la série Fire Force (publiée chez Kana), Atsushi Okubo a par le passé marqué les esprits avec son shonen culte : Soul Eater. Ce manga mêle efficacement action, humour et sordide, dessinant au sein d’un univers à la fois kitch et macabre la descente aux enfers de personnages sombrant dans la folie. Imprégné de l’imagerie d’Halloween, le manga s’attache à travailler progressivement l’instabilité de sa galerie de personnages, mémorables car bien moins lisses que dans beaucoup d’autres titres du même acabit. De même, visuellement, l’auteur se laisse souvent aller à quelques expérimentations très réussies, laissant transparaitre avec puissance et violence la folie de ses personnages, et collant au propos et à l’ambiance. Un récit fantastique prenant, original et plus mature qu’il n’y parait.

 

Kurokawa – 25 tomes (fini) – 6.60€ (ou 10€ pour la réédition en volumes doubles)


Dorohedoro

dorohedoro-visual-1Véritable monstre dans le monde du manga, Dorohedoro est une étrangeté explosive qui vaut assurément le coup d’être lue. Mettant en scène la quête identitaire de Caïman, un homme à la tête de lézard devenu amnésique suite aux attaques d’un mage mystérieux, Dorohedoro dépeint un univers sombre et violent, qui rompt avec l’humour et la forte personnalité de ses habitants (dont les caractères extrêmes et attachants sont l’une des plus grandes qualités du titre). Mais c’est la plume experte de la grande Q-Hayashida qui confère aux aventures rocambolesques et palpitantes de nos héros toute leur saveur. Nul doute qu’entre de mauvaises mains, le manga n’aurait pas eu le même impact. Empreinte d’une rage passionnée et d’une inventivité sans limite, la mangaka se permet tout, toujours avec maîtrise, pour le plus grand plaisir du lecteur ébahi face au résultat : un manga compte sans doute parmi les meilleurs qu’il m’ait été donné de lire.

 

Soleil – 21 tomes (en cours) – 15€


Ghost & Lady

ghost-lady-visual-3

Manga historique, humoristique, merveilleux, horrifique, romantique, tragique et de combat : Ghost & Lady est beaucoup de choses à la fois ! Multipliant les ambiances et influences, l’œuvre aurait vite pu se perdre sous un amas d’ambitions trop peu diluées (le titre est conclu en deux volumes !). Mais c’était sans compter sur Kazuhiro Fujita (Moonlight Act, Karakuri Circus, Springald), grand nom du manga d’aventure, qui livre ici un récit résolument captivant et sublimé par des planches ultra-détaillées de toute beauté. Le récit s’inscrit dans la collection Black Muséum,  qui recense des histoires courtes de l’auteur ayant trait, d’une manière ou d’une autre, à l’horrifique ou au fantastique. Très inspiré des auteurs anglo-saxons post-romantiques (Poe, etc.), le mangaka livre avec Ghost & Lady une aventure trépidante et passionnante qui n’attend que d’être lue !

 

Ki-oon – 2 tomes (fini) – 8.90€

Ma chronique du tome 1.


Je suis Shingo

je-suis-shingo-visual-2

Père de l’horreur en manga s’il en est, Kazuo Umezz (L’École emportée, etc.) propose avec Je suis Shingo un récit de science-fiction horrifique et avant-gardiste à la fois glaçant et touchant. Dépeignant la relation ambiguë entre deux jeunes enfants et une mystérieuse intelligence artificielle en développement, le manga brille de par sa capacité à instiller une horreur purement atmosphérique. D’une richesse incroyable, l’œuvre aborde plus ou moins frontalement moult thématiques socio-culturelles au cœur des questionnements de la société nippone des années 1980. Thriller passionnant autant que fresque humaniste attachante, Je suis Shingo n’a pas fini de faire trembler les cœurs… (d’effroi ?).

 

Le Lézard Noir – 4 tomes (en cours) – 21€

Ma chronique du tome 1.


Les Montagnes hallucinées

montagnes-hallucinees-visual-1

Adaptation d’une célèbre nouvelle de Lovecraft, Les Montagnes hallucinées marque le retour en France du talentueux Gou Tanabe (Kasane, Mr. Nobody, etc.). Tout en restant fidèle à son support d’origine, le manga parvient à développer une réelle identité, notamment visuelle. Le tracé contrasté de l’auteur sied parfaitement à sa mise en scène angoissante et cryptique et au récit lugubre et transcendant du roman d’origine. Le cadre montagnard, d’une clarté sépulcrale, rappelle l’isolement des protagonistes, bien vite confrontés à une horreur qu’ils ne soupçonnaient pas. S’immisçant insidieusement, presque en silence, l’épouvante n’a longtemps pas de nom, mais lorsqu’elle en trouve un, c’est sans regret, tant Tanabe parvient à donner vie aux créatures lovecraftiennes sans en dénaturer l’essence. Quelle réussite que cette adaptation !, elle en fera frissonner plus d’un…

Les-Montagnes-hallucinees-1-kioon-2

Ki-oon – 1 tome (en cours) – 15€


Happiness

happiness-visual-1

Enfin, je trouve une occasion de vous parler du meilleur manga de l’année 2018 : Happiness, de Shuzo Oshimi (Les Fleurs du mal, Dans l’Intimité de Marie, etc.). Au travers d’une revisite moderne du mythe du vampire, le mangaka explore différentes facettes des relations humaines et de la société japonaise. Le rapport au corps, à soi, à l’autre, et enfin l’amour sont au cœur de ce récit poignant qui propose une vision percutante de la thématique du passage à l’âge adulte (avec tout ce qu’elle sous-entend), chère à l’auteur. Dans Happiness, son style graphique atteint des sommets, se réinventant sans cesse, en écho à la vie intérieure des personnages. Chaque tome supplantant le précédent, l’on est en droit d’espérer trouver là l’une des œuvres les plus fortes de ces dix dernières années. Un manga fantastastique fascinant, qui fait l’effet d’une révolution perpétuelle, tant il est en constant mouvement, repense sans cesse ses angles d’attaque et se bonifie toujours.

 

Pika – 4 tomes (en cours) – 7.75€


Deathco

deathco-visual-5

Dernière œuvre en date d’Atsushi Kaneko, auteur de Soil, Bambi, Wet Moon ou encore Atomic Strip, paru plus tôt dans l’année chez Pika, Deathco est un défouloir assumé qui nous plonge dans le quotidien d’une guilde de tueurs à gage, grimés de façon sordide et capable des pires horreurs. De par ses décors noctambules et dérangeants, Deathco semble être la lecture toute désignée pour la période d’Halloween. Son héroïne, Deathko, véritable point fort du manga, est à la fois gothique et dépressive, mystérieuse et imprévisible, terrifiante et amusante : une bombe à retardement en adéquation avec l’univers déjanté  et jusqu’au-boutiste du manga. Un divertissement rythmé qui laissera assurément une trace indélébile dans l’imaginaire de ses lecteurs.

 

Casterman – 7 tomes (fini) – 8.45€

Ma chronique du tome 5.


La Dame de la chambre close

http---chroniques-d-un-newbie.fr-blog-wp-content-uploads-2011-10-damechambreclose02

La Dame de la chambre close est un court récit d’horreur digne des plus affreuses légendes urbaines. Rendu réellement terrifiant par le talent en formation de Minetaro Mochizuki (qui pensait en parallèle de l’écriture de ce one-shot les premières ébauches de ce qui deviendra Dragon Head), le manga confronte un jeune adulte à une antagoniste au design angoissant et aux motivations lugubres et mystérieuses. Compilée en un volume unique, l’histoire est incisive  et se dévore d’une traite, tant elle a pleine maîtrise de ses effets et de son suspense, se faisant captivante et sidérante. Les jeux de clair-obscur rendus possibles par le décor urbain et nocturne du récit donnent une dimension graphique saisissante à cette plongée graduelle dans l’horreur dont le lecteur peinera à ressortir indemne.

dame_chambre_close-2

Glénat – 1 tome (fini) – 6.90€


Panorama de l’enfer

6b397b5f3962748efa415255d28034d1

Questionnant le rapport de l’artiste à son œuvre et au monde qui en motive l’avènement, Panorama de l’enfer, sous ses allures d’anthologie horrifique, est un manga intime — l’auteur s’y représentant lui-même, en tant que narrateur –, empreint des traumatismes nippons du siècle dernier et les prenant pour fondation de treize tableaux monstrueux. Du body-horror sordide, servi par le trait rond et absurde de l’auteur qui souligne les déformations des corps et confère à l’ouvrage une aura résolument organique, au glauque purement atmosphérique d’une demeure sinueuse et malsaine, Hideshi Hino donne à voir un assez large éventail de ses capacités, et nous livre ici un récit à glacer le sang. Panorama de l’enfer est une élucubration fétide et une chute progressive vers un chaos absolu, qui clôture l’ouvrage sur l’une des scènes les plus terrifiante jamais croisée dans le microcosme manga. À lire d’urgence !

panorama-enfer-2ed-imho-2

IMHO – 1 tome (fini) – 14€


Hideout

hideout-visual-3

Avec Hideout, Masasumi Kakizaki (Rainbow, Green Blood, Bestiarius) met son photo-réalisme texturé au service d’un manga abominable. Une traque meurtrière entre un époux assassin et sa compagne vire (encore plus) au cauchemar quand, dans la grotte où il comptait commettre son crime, le protagoniste ressent une présence… Pamphlet sévère et thriller horrifique allégorique, Hideout est un récit extrêmement bien construit, qui tout en terrifiant, dresse le portrait d’un drame familial désolant. Porté par un personnage principal en pleine déchéance, le manga est un condensé de frissons qui s’achève sur une révélation qui pousse à la relecture. Puissant, violent et terrifiant, Hideout est un excellent one-shot qui satisfera les amateurs de récits horrifique.

Hideout-01-shogakukan

Ki-oon – 1 tome (fini) – 7.90€


Tomie

54e04024abd74d2f3d569d5349fbce4a

Construit autour de la fascinante Tomie, personnage phare de l’œuvre de Junji Itô, maître parmi les maîtres du manga horrifique, l’œuvre éponyme consiste en une succession de courts récits mettant en scène cette mystérieuse jeune fille (presque entité ?), qui s’immisce dans le quotidien d’hommes qu’elle semble obséder jusqu’au crime passionnel. Renaissant toujours de ses cendres, il semble impossible de venir à bout du courroux perfide et vénéneux de la beauté fatale, et celles et ceux qui essaieront y laisseront fatalement des plumes. Loin d’être le meilleur manga de l’auteur, Tomie demeure culte tant son héroïne transcende l’ouvrage en lui-même, mais aussi par son statut de première publication de l’auteur. Parfois redondant et maladroit, le manga parvient à créer une véritable atmosphère paranoïaque tant l’ambiguité de la personnage principale déconcerte et terrorise. Une bonne porte d’entrée à l’univers du mangaka, avant de s’attaquer à ses chefs d’œuvres plus tardifs, Spirale en tête.

tomie-integrale-tonkam-2

Delcourt/Tonkam – 1 (fini) – 30€


Vampyre

f7674f165a9d348de3dff0f1f0a1c57e

Comment clôturer cette sélection sans vous proposer un manga de Suehiro Maruo, figure de proue du sous-genre horrifique eroguro (érotique-grotesque) ? Déclinaison fabuleuse du mythe vampirique, Vampyre est un trip esthétique qui touche au sublime dans sa confrontation paradoxale de l’horrible et du beau. Chaque page est un tableau avec en son sein le dualisme topique d’Eros et Thanatos, revitalisé par le trait clair et les compositions denses et splendides d’un Maruo au sommet de son art. Je me permets ici d’émettre un avertissement : le manga, comme tous ceux de l’auteur, contient de nombreuses scènes excessivement violentes, tant graphiquement que moralement (viol, pédophilie, etc.). Il ne doit pas être mis entre les mains des lecteurs incapables d’un recul et d’une compréhension artistique du travail de l’auteur (hors de question de voir davantage ses œuvres érigées en fantasmes). Aujourd’hui difficilement trouvable, le manga ressortira en un volume unique l’année prochaine, toujours au Lézard Noir, accompagné de quelques inédits de l’auteur !

 


Voilà qui clôture cette sélection, évidemment non-exhasutive. SI vous ne trouvez pas votre bonheur parmi les mangas proposés, je vous encourage à jeter un œil aux  autres productions de leurs auteurs ainsi qu’aux livres d’Usamaru Furuya, Shintaro Kago ou encore Junko Mizuno. Le manga de genre peine à trouver sa place sur le marché francophone, mais regorge de joyaux inestimables… bonne lecture à vous !

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s