Découverte manga·Manga·Non classé

DÉCOUVERTE MANGA #51 – NOISE

Tetsuya Tsutsui est un auteur déjà bien connu du lectorat francophone, et apprécié de beaucoup pour ses thrillers réputés intelligents. Si j’ai, pour ma part, quelques réserves vis-à-vis de certaines de ses œuvres (Prophecy, notamment), je garde d’excellents souvenirs de Manhole et Poison City (deux titres liés et passionnants pour leur dimension réflexive – d’exploration de leur processus de création). Je reste donc attentif aux parutions du mangaka, quand bien même je ne pars jamais avec l’assurance que celles-ci sauront me conquérir. Et ce mois-ci parait Noise, son dernier titre en date, publié directement en collaboration avec Ki-oon. Un manga dont je n’attendais pour ainsi dire pas grand chose (comme j’ai coutume de le faire avec les auteurs qui m’ont par le passé déçu) mais qui aura peut-être su me surprendre ?


Fiche Technique

Auteur : Tetsuya Tsutsui

Genre : Suspense/Policier/Drame

Éditeur VF : Ki-oon

Nombre de tomes parus : 1 (1 en cours au Japon)

Prix : 7,90€

Dans un village que la dépopulation condamne à disparaître, une lueur d’espoir naît : Keita, un agriculteur du coin, a créé une nouvelle espèce de figues qui fait sensation dans tout le Japon grâce aux recommandations d’une star du web ! Avec la couverture médiatique, l’économie locale repart. Keita espère que ce renouveau permettra de rouvrir l’école, ce qui pourrait convaincre sa femme partie à la grande ville de revenir avec leur fille.
Mais la paisible bourgade voit son quotidien bouleversé par l’arrivée d’un inconnu à la mine patibulaire, Mutsuo Suzuki. Il dit vouloir travailler comme journalier, seulement son attitude bravache et ses mensonges évidents inspirent la méfiance. Les doutes de Keita se confirment quand son meilleur ami lui apprend qu’il a reconnu l’étranger : condamné il y a plusieurs années pour une affaire de harcèlement et de meurtre, c’est un criminel fraîchement sorti de prison ! Que faire s’il s’installait dans la région ?

noise-1-ki-oon-2

Si ses intrigues et propos m’ont parfois ennuyé, il est une chose que l’on ne peut retirer à Tetsuya Tsutsui, c’est sa capacité à captiver au travers d’ambiances anxiogènes et cloisonnantes (puisqu’il y a toujours une certaine dimension de huis-clôt à grande échelle dans ses récits).
Avec Noise, il ne lui faut guère plus que quelques scènes pour dresser le tableau d’un village japonais typique, de son maire sénile à ses espérances de développement en passant par les relations entre ses habitants ; puis du loup dans la bergerie, Mutsuo Suzuki. L’étranger fait figure d’ombre au tableau et glace l’atmosphère dès sa première apparition. Au travers de traits ambigus mais aussi de dialogues magistralement orchestrés, Tetsuya Tsutsui met en scène un antagoniste en tous points terrifiant (sentiment évident à la lecture, sans que l’on arrive vraiment à percevoir à quoi il tient). L’enjeux pour nos héros est donc d’éloigner du village la susceptible menace qui rôde, mais dont les actions ne semblent jamais assez évidemment agressives pour mener au recours de la police. Le lecteur s’attend ainsi à ce que la série tourne autour des méfaits que pourra commettre Mutsuo avant d’être arrêté, mais l’auteur, en milieu de volume, renverse ses acquis et dirige son manga vers de nouveaux horizons…

https---adala-news.fr-wp-content-uploads-2018-06-Noise-manga-Tetsuya-Tsutsui-image-001

Et c’est avec ce retournement de situation, fort et inattendu, mais aussi ce qu’il développe en seconde partie de volume, que je me suis réellement mis à voir en Noise un potentiel coup de cœur. L’auteur quitte les sentiers déjà battus par des dizaines de thrillers certes efficaces mais jamais trop inspirés, et entreprend d’explorer plus en profondeur un certains nombre de thématiques sociales assez bien trouvées. Capture d_écran 2018-09-16 à 11.59.33
Trop vous en dévoiler à leur propos risquerait de vous gâcher la lecture de certains éléments de ce premier volume, mais l’auteur s’interroge vaguement sur l’urbanisation, l’autorité des forces de l’ordre dans les petites communautés excentrées, la possible légitimité du crime, la frontière entre meurtre et légitime défense, la justice pénale nippone, les violences faites aux femmes, etc. Noise est au final un titre bien plus riche qu’il n’y parait, et qui parvient, tout en conservant (sinon en décuplant) son aspect divertissant et frisonnant indéniable, à questionner tout un système policier et juridique, et à développer une intrigue forte, qui discute avec nuance de la morale et de l’humain. Si tout se jouera évidemment dans les prochains volumes, force est de constater que la redistribution des cartes est fort prometteuse. Le lecteur ne sait jamais sur quel pied danser, et c’est peut-être à cela que l’on reconnait les talents de cet auteur, qui créé une tension monstre à partir de situations du quotidien.

Capture d_écran 2018-09-16 à 11.55.41

Graphiquement, Tetsuya Tsutsui nous gratifie de compositions très propres, claires et épurées, parfois même un peu trop compte tenu de la noirceur du récit. Néanmoins, ce contraste a ses bons côtés, et entretient le sentiment d’inquiétante étrangeté qui se tisse au fil des pages, d’abord au travers du personnage de Mutsuo, puis du village dans son ensemble. Le physique de l’antagoniste est d’ailleurs excellent, l’auteur réussissant à lui imprimer toute une palette d’expressions subtilement dérangeantes. La mise en scène est des plus académiques et manque peut-être d’un peu de saveur, quand bien même l’action est toujours lisible.

L’édition est tout à fait satisfaisante, enrichie de pages couleur et d’une interview de l’auteur en fin de tome. La traduction est fluide, la qualité d’impression optimale, bref : du Ki-oon.

En conclusion, Noise est une très bonne surprise de cette rentrée littéraire. Ce premier tome nous introduit à un récit des plus palpitants, qui joue intelligemment avec les nerfs du lecteur et entreprend d’ores et déjà d’amorcer certaines critiques sociales qui pourront devenir intéressantes selon le traitement qui leur sera alloué. La lecture est prenante, rythmée, et ne glisse pas sur le lecteur comme certains titres du genre, un peu creux. À lire si vous aimez l’auteur, ou plus simplement si vous êtes à la recherche d’un excellent policier à l’atmosphère réussie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s