Et la suite ?·Manga·Non classé

ET LA SUITE ? #28 – BANALE À TOUT PRIX, FIRE PUNCH, LE COUVENT DES DAMNÉES

Bonjour à toutes et à tous !
Je vous retrouve pour faire les points sur deux suites et une fin de série !


  • Banale à tout prix #3
Fiche Technique

Autrice : Nagamu Nanaji

Type : Shojo

Genre : Romance/Tranche-de-vie

Éditeur VF : Kana

Nombre de tomes parus : 3 (8 en cours au Japon)

Prix : 6,85€

La saison de la Saint-Valentin est arrivée pour nos deux héros. En voyant la quantité impressionnante de chocolats que Tsuguri a reçue, Koiko se découvre un nouveau côté sombre : la jalousie. Elle aussi a fait passer ses chocolats pour de simples chocolats de l’amitié, elle est bien placée pour savoir avec quelle passion les autres filles ont préparés leurs friandises. Même si elle est convaincue que leur amour est réciproque, elle se sent incapable de lui avouer. Ce qui ne l’arrange pas, c’est que Tsuguri non plus ne semble pas prêt à faire le premier pas…!

banale-a-tout-prix-3-kana

Ma chronique des tomes 1 et 2.

Brillamment lancée, la série de Nagamu Nanaji ne perd pas de temps et propose déjà un rapprochement, quand bien même difficile, entre ses deux protagonistes. Ce troisième volume laisse entrevoir un amour naissant et réciproque, au travers de scènes quotidiennes ou de péripéties souvent touchantes ou drôles, et toujours romantiques, délicates et savoureuses. La narration experte de la mangaka sublime chaque maladresse candide des deux amoureux, qui peinent à s’exprimer leurs sentiments, donnant beaucoup d’importance à ce que peuvent suggérer les moindres petits gestes d’attention.

L’héroïne se détache peu à peu de son idéal de « banalité » (qui ressurgit tout de même par instants, mais se fait plus discret et moins lassant). Tant elle que Tsuguri gagnent en profondeur aux travers de moments de doute si communs qui ne peuvent les rendre que plus attachants aux yeux du lecteur.
Aussi, le personnage de la sœur de Koiko gagne en importance, comme l’on pouvait s’y attendre, et je suis bien curieux de découvrir vers où l’emmène l’autrice (même si j’ai quelques appréhensions).

Étrangement, alors que les couvertures des deux premiers volumes étaient mates, celle-ci est brillante. Erreur d’impression ou volonté de coller à l’édition japonaise ? Kana ne semble pas s’être exprimé à ce sujet… (enfin, ce n’est pas bien grave).

Banale à tout prix continue son petit bonhomme de chemin sans rien perdre de sa douceur et de sa bienveillance. Si les ficelles avec lesquelles joue l’autrice restent parfois un peu évidentes, on se laisse facilement attendrir par cette romance qui serre le cœur d’émotion, joliment mise en scène par la patte ronde et fouillée de Nagamu Nanaji, qui continue de faire des merveilles…


  • Fire Punch #6
Fiche Technique

Auteur : Tatsuki Fujimoto

Type : Seinen

Genre : Fantastique/Aventure/Drame

Éditeur VF : Kazé

Nombre de tomes parus : 6 (8 fini au Japon)

Prix : 7,99€

Transformée en un arbre gigantesque par la prétendue “Sorcière de Glace”, Judah supplie Agni de la tuer. Cet appel désespéré renvoie Agni à ses propres démons, lui qui a aussi perdu toute raison de vivre. Où le mèneront ses accès de violence aveugle ?

fire-punch-6-kaze

Ma chronique du tome 1.
Ma chronique du tome 2.
Ma chronique du tome 3.

Voilà quelques temps que je ne vous avez plus parlé de Fire Punch, qui reste pourtant l’un des mes plus gros coups de cœur de l’année 2017 !
Après deux volumes d’une puissance virtuose, ce sixième tome fait office de transition vers ce qui sera, on l’imagine, la conclusion de la série. L’action passe au second plan, et l’on s’y attarde davantage sur la relation d’Agni et Judah, qui pourrait bien être la sœur du héros, mais aussi sur la poursuite certaine de la plongée dans la folie du personnage principal, qui perd désespérément pied, destitué de la vengeance à laquelle il se rattachait jusqu’alors.

L’ouvrage s’ouvre sur deux scènes absolument surréalistes, qui contrastent fortement l’une avec l’autre, et s’accaparent d’emblée l’attention du spectateur tout hébété.
La première est une confrontation intense avec la Sorcière de Glace, véritable moment d’explosion, tant pour Agni que pour l’auteur, qui met en exergue la force sauvage de son coup du crayon, déchaîné, et propose quelques-unes de ses plus belles planches.
Ensuite, abruptement, survient un face à face étonnant entre Agni et Judah. Coupée de tout, on pourrait croire cette scène hallucinée tant ses décors minimalistes et son atmosphère fantomatique lui confèrent une mélancolie onirique peu croisée dans les précédents volumes. Cet instant marque un tournant majeur pour le récit, son personnage principal et sa relation à Judah.

Tatsuki Fugimoto renoue avec les débuts du titre, introduisant de nouvelles héroïnes et revenant sur les thématiques soulevées dans le premier tome. Heureusement, le sentiment de redite est éloigné par les introspections fascinantes d’Agni, dont l’identité est une nouvelle fois chamboulée, tant par la perte de sa raison de vivre que par une curieuse et subite évolution de ses capacités. Incapable de discerner le réel des mensonges qu’il s’induit, le jeune homme perd peu à peu de son humanité, et s’ouvre à un caractère encore plus désenchanté et nuancé qu’auparavant.

Si pour lors il est difficile de présumer de ce que nous réserve l’auteur pour la suite,  la conclusion de ce volume sonne comme une idée de génie, absolumen, qui pourrait bien finir de faire entrer Fire Punch au panthéon des meilleurs mangas de la décennie. En tout cas, celui-ci a toute l’attention des plus grands, comme en atteste la passionnante entrevue de l’auteur avec Hiroaki Samura (L’Habitant de l’infini, Snegurochka, Born to be on air !…), qui se poursuit en fin de volume.


  • Le Couvent des damnées #6 (dernier tome)
Fiche Technique

Autrice : Minoru Takeyoshi

Type : Seinen

Genre : historique/Suspense

Éditeur VF : Glénat

Nombre de tomes parus : 6 (6 fini au Japon)

Prix : 7,60€

XVIe siècle, Saint-Empire romain germanique. Tandis que l’ordre du Claustrum poursuit ses expériences cruelles et ses projets de manipulation des foules, Ella attend patiemment le jour où elle fera face à dame Edelgard. L’heure d’accomplir sa vengeance approche !

28305

Ma chronique du tome 4.

J’abordais la conclusion du Couvent des damnées non sans quelques appréhensions. En effet, au vu du cinquième volume, difficile d’imaginer que celui-ci pourrait être le dernier sans proposer un dénouement bâclé et décevant; et pourtant, il n’en est rien ! Dans un opus un peu plus épais que les précédents, Minoru Takeyoshi parvient à résoudre toutes ses intrigues, et conclut le parcours dramatique de ses héroïnes sans raccourcis regrettables, en prenant bien soin de n’oublier personne.

L’autrice, plus que jamais, joue avec les émotions du lecteur, bousculé au rythme de révélations et retournements de situation toujours bien amenés. Ces dernières péripéties mettent en avant, d’une part, la cruauté de l’ordre, mais surtout la ténacité des jeunes filles, intransigeantes quant à leurs idéaux de liberté et d’égalité, et en premier lieu d’Ella. La jeune fille brille plus que jamais dans ses ultimes déboires et dans sa confrontation finale avec la terrifiante Edelgard, moment de grâce du volume, celui qu’il ne fallait surtout pas louper (et que l’autrice réussie sans mal).

Le Couvent des damnées s’achève donc d’une excellente manière, qui ne me fera pas démentir tout le bien que j’ai pu en dire jusqu’alors. Une courte série efficace, puissante, qui ne se dilue pas inutilement mais propose des héroïnes fortes, une intrigue solide et bien rythmée, et un suspense glaçant, qui en font un véritable page-turner (qui, je pense, pourrait bien plaire aux amateurs et amatrices de The Promised Neverland).


Voilà tout pour aujourd’hui !
Excusez ma discrétion ces derniers jours : je suis en période d’examen. J’essaierai de faire au mieux afin de vous proposer un nouvel article au plus vite !
À (très ?) vite sur le blog (ou ailleurs…) !

Publicités

3 commentaires sur “ET LA SUITE ? #28 – BANALE À TOUT PRIX, FIRE PUNCH, LE COUVENT DES DAMNÉES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s