Attentes mensuelles·Manga·Non classé

MES ATTENTES POUR MAI 2018 !

Bonjour à toutes et tous ! En ce premier mai, jour du muguet (pour les plus gentils et naïfs d’entre vous), je vous propose de découvrir les nouveautés qui ont attiré mon attention pour le mois nouvellement entamé !


Sunny Sunny Ann (Editeur: Pika  / Sortie: 2 mai / One-Shot / 16€)

27935-2

Plutôt que d’amour et d’eau fraîche, Ann préfère vivre d’asphalte et de vin, détalant à l’idée de voir chaque jour le même paysage. Tornade de frous-frous et de mèches folles filant sous le soleil de plomb, elle roule sa bosse et ses rondeurs au hasard des routes et des rencontres, raccommode les cœurs et brise les crânes, se fait fille de joie pour un jour et guide spirituel tout à la fois.

La collection Graphic de Pika m’emporte de surprise en surprise, nous proposant des pépites souvent inattendues. Sunny Sunny Ann compte sans doute parmi les plus belles. Des visuels atypiques au service d’un road-trip tranquille, porté par une héroïne indépendante : forcément, ça me tente ! Une lecture que j’ai hâte d’aborder, donc !

À noter, tout de même, la (non-)communication désastreuse dont le titre a souffert, et qui n’a pas manqué d’inquiéter son autrice. La démarche de Pika dans la promotion de cette collection d’auteurs m’apparait encore très mystérieuse, et pas forcément cohérente.


Aromantic (Love) Story (Editeur: Akata  / Sortie: 3 mai / Série finie en 5 volumes / 6,99€)

29097

Futaba Kiryû, 32 ans, est autrice de mangas. Ce qu’elle adore par-dessus tout, c’est dessiner des shônen bien sociaux ! Le problème, c’est que ce genre ne marche plus du tout… Du coup, pour essayer de vraiment lancer sa carrière, son éditeur lui propose (impose ?) de s’essayer à un autre genre de shônen : le harem manga ! Gros hic : elle déteste ça, et surtout… elle ne s’intéresse pas du tout à l’amour. Bien malgré elle et agacée par l’injonction sociale qui impose aux femmes d’être forcément amoureuses, elle entame l’écriture d’un shônen manga romantique. Contre toute attente, le succès est immédiat, et la voilà condamnée à continuer de dessiner une série à laquelle, elle-même, elle ne comprend rien… Pour ne rien arranger, elle se retrouve très vite prise entre deux feux : d’un côté, la touchante vénération d’un assistant de douze ans son cadet, de l’autre, la séduction flamboyante d’un scénariste d’anime quadragénaire. Une situation cauchemardesque pour cette célibataire endurcie…

Après le succès d‘Éclat(s) d’âme (dont je parle ici), paru en février dernier; Akata propose un nouveau titre « estampillé LGBTQ+ » en cette année 2018 : Aromantic (love) Story, une histoire mettant en scène une héroïne aromantique courtisée par deux jeunes hommes.

Si le titre me tente beaucoup, et que ses intentions sont sans doute louables, j’ai quelques méfiances à son égard, renforcées par plusieurs grosses déceptions dans le catalogue 2018 d’Akata; des mangas qui se prétendaient engagés et progressistes mais qui m’ont finalement paru plutôt passéistes voire réactionnaires (Game et La Virginité passé 30 ans). Si Aromantic (love) story présente un personnage aromantique, il est tout de même question de romance (sous-entendue), et j’ai très peur que son traitement ne soit pas convaincant ! Par ailleurs, Akata a décidé de retravailler les couvertures, et n’étant fan ni des vo, ni fan des vf, je n’ai pas grand chose à dire là dessus !


Retour aux sources  (Editeur: Kana  / Sortie: 4 mai / Série finie en 2 volumes / 12,70€)

28374-2

Étudiante, Chen se porte volontaire pour un stage d’été en anthropologie. Par passion pour cette discipline ? Non, juste parce qu’ainsi elle se retrouvera avec le beau Hsia. Seuls à postuler pour ce stage, le professeur leur propose d’aller étudier la communauté Daxi qui vit depuis des générations dans une des régions de l’île de Taiwan.
Cette occasion de se pencher sur la culture, sur les traditions, sur le folklore des Daxi, va vite se transformer en voyage dans le passé familial de Hsia. Il s’avère que le jeune homme est originaire de cette région et cette visite va lui donner l’occasion de revoir son père qu’il n’a plus vu depuis des années.

Voilà une courte série que j’avais repéré à Angoulême, en début d’année, et que je suis très content de voir arriver chez Kana ! J’imagine une tranche-de-vie sans prétention, et reposante. Le dessin colle d’ailleurs très bien à ces ambiances contemplatives, et les couvertures, colorées, sont très engageantes !


Calendula of Limbo (Editeur: Boy’s Love IDP  / Sortie: 7 mai / Série en cours avec 1 tome / 7,95€)

28378

À son réveil, Calen se trouvait au pays de morts et ne se rappelait absolument rien, si ce n’est qu’il était soldat. À présent, il doit vivre dans les Limbes en compagnie de Makoto, le concierge des lieux, et expier ses péchés en accomplissant la mission que Dieu lui a confiée : travailler en tant que shinigami. Ses sentiments envers Makoto, toujours là pour le soutenir et l’aider, vont grandir au fil du temps. Malheureusement, ce dernier est voué à disparaître… car il n’est rien d’autre qu’un golem, un homme façonné dans de la terre glaise.

Autant dire que le mois de mai sera riche en nouveautés boy’s love intrigantes, notamment du côté de Boy’s love IDP ! En ce moment, je suis à la recherche de romances fantastiques, et je pense que Calendula of Limbo pourrait me plaire ! Son autrice, Haji, est déjà connue pour le one-shot Buddhist Priest and Spider, qui avait beaucoup plu à certains lecteurs dans mon entourage ! J’attends donc de cette série une aventure touchante, rythmée par un érotisme bien écrit !


Coyote (Editeur: Boy’s Love IDP  / Sortie: 7 mai / Série en cours avec 1 tome / 7,95€)

28429

Coyote, alias Lili, est un loup-garou : c’est un secret qu’il cache soigneusement à tout le monde, y compris à Marlène, un beau pianiste de bar qui lui fait du charme. De peur que Marlène ne découvre la vérité sur lui, Coyote préfère prendre ses distances ; mais lors de sa toute première période de rut, Marlène le surprend par hasard avec les crocs et les griffes sortis, et le secret de Coyote se retrouve éventé…
Pourtant, Marlène n’a pas l’air d’avoir peur de lui : il propose même à Coyote d’être son partenaire le temps que son état se calme, mais entre les meurtres récents dans la ville et les tensions qui grimpent entre les loups-garous et les humains, il serait dangereux pour Coyote d’entamer une relation avec quelqu’un comme Marlène… D’autant que celui-ci a ses propres secrets à cacher.

Quelques mois à peine après la sortie de Void (dont je parle ici), énorme succès du catalogue de Taïfu, Ranmaru Zariya fait son grand retour chez Boy’s love IDP, avec une série cette fois-ci : Coyote. Une nouvelle fois, on est plongé dans un univers fantastique et torturé, sublimé par les graphismes riches de la mangaka, que j’ai très hâte de retrouver !


Depth of Field (Editeur: Boy’s Love IDP  / Sortie: 7 mai / Série finie en 2 volumes / 7,95€)

29102

J’ai pris l’habitude d’aller sur le toit du vieux bâtiment de l’école après les cours, quand je n’ai pas envie de rentrer chez moi. C’est là que j’ai rencontré Konno. Certains disent de lui qu’il est intimidant ou difficile à aborder, mais quand il prend des photos ou me parle de ses appareils, la joie illumine toujours son visage.
Respect, envie, jalousie, complexe d’infériorité…
Konno possède exactement tout ce que je désire sans avoir jamais pu l’obtenir, et mes sentiments à son égard deviennent de plus en plus complexes…
Rejeté par les autres à cause de son talent et des différences sociales, Shûichirô a préféré abandonner ses rêves et se cacher derrière un faux sourire. Konno parviendra-t-il à sauver son esprit torturé et à lui redonner le goût de la musique ?

La nouveauté boy’s love dont j’attends le plus l’arrivée dans mes étagères, c’est sans doute Depth of Field ! Cette courte série, dont les deux tomes paraîtront ce mois-ci, nous promet de beaux moments d’émotion, au côté d’un couple de personnage très touchants. J’adore les récits qui parlent de passion, et notamment de musique ! C’est donc un aspect du titre dont j’attends beaucoup ! Et puis les couvertures, on en parle ?


Le Carnet d’expérience d’Endô-kun (Editeur: Boy’s Love IDP  / Sortie: 7 mai / Série finie en 2 volumes / 7,95€)

28537

Endô et Tsuda sont deux lycéens, assis en classe l’un devant l’autre. Ni l’un ni l’autre ne s’intéressent beaucoup à leurs camarades, préférant généralement rester seuls, mais lorsqu’ils commencent à se parler, ils réalisent qu’ils s’entendent bien. Qu’ils aiment être ensemble. Qu’ils ont besoin l’un de l’autre.
Mais tandis qu’ils préparent leurs vœux d’orientation, ils commencent tous deux à réaliser que rien n’est éternel, et qu’un changement inévitable les attend…

Ayant adoré Le carnet de notes d’Endo-kun, j’imagine pas passer à côté de sa suite, Le Carnet d’expériences d’Endo-kun ! J’ai hâte de me replonger dans les univers mélancoliques de cette autrice à la plume inestimable, au trait infiniment riche et à la narration sincère. Encore un manga qui va faire du mal à petit cœur !


Blue Corner (Editeur: Pika  / Sortie: 9 mai / One-Shot / 18€)

28161

Reggae est un boxeur mystérieux et mutique qui a débuté sa carrière un jour d’avril 1975 en poids légers et qui, depuis, traîne sa carcasse sur les rings de seconde zone. Pour son 33e match, il perd une nouvelle fois par K.-O., mais ce soir-là, le hasard a placé dans la salle Mister Dangelo, ancien champion du monde en poids mi-lourds, et aujourd’hui organisateur de rencontres. Ce dernier voit alors en Reggae un boxeur hors normes, doté d’un coup de poing exceptionnel. Il décide donc d’acheter le contrat de Reggae à son club actuel pour pouvoir le placer sur des rings plus prestigieux, avec des primes bien plus importantes…

Je vous en parlais plus haut et la revoilà, la collection Graphic de Pika accueillera un inédit du grand Jirô Taniguchi ! SI je reconnais sans mal sa valeur, je suis loin d’être le plus grand fan de cet auteur, qui m’aura souvent laissé plus indifférent qu’autre chose. J’admets beaucoup aimer certains de ses mangas, comme L’orme du Caucase, mais L’Homme qui marche et autres Gourmet solitaire, ce n’est vraiment pas pour moi ! Je n’ai lu de lui que de la tranche-de-vie, et peut-être que ses récits de jeunesse, plus orientés polar/thriller et dont Blue Corner fait partie, me convaincront davantage !

À noter que le mois prochain, ça sera au tour de Taiyo Matsumoto, un de mes auteurs préférés, de proposer un récit de boxe, toujours chez Pika Graphic. Les deux ouvrages bénéficient d’une publicité parallèle et d’un peu plus de visibilité qu’à l’accoutumé, ce qui n’est pas plus mal…


No Control (Editeur: Delcourt/Tonkam  / Sortie: 16 mai / Série finie en 2 volumes / 7,99€)

29095

Enfant, malgré leurs différences sociales, Subaru et Saito étaient inséparables. Après le départ de Subaru en internat huppé, Saito, a dû travailler pour obtenir une bourse. Six ans plus tard, elle le snobe. À la fin de son premier jour, Saito, déprimé, fait un vœu au dieu de la contrepartie. Dès lors, son placard va donner directement dans la chambre de Subaru, mais le prix à payer sera très élevé…

Si le synopsis de ce court manga ne vend pas du rêve, c’est bien pour son illustratrice, Mengo Yokoyari, que je me le procurerai ! Elle est la mangaka du célèbre Kuzu No Honkai (inédit par chez nous). Par ailleurs, j’apprécie assez Lynn Okamoto, le scénariste à l’origine de Brynhildr in the darkness et du tristement inédit (encore une fois) Elfen Lied. Les couvertures ne sont vraiment pas belles, on ne peut pas dire que Delcourt/Tonkam s’améliore de ce côté là. Un petit investissement sans doute très dispensable mais qui, je l’espère, ouvrira la voie à d’autres œuvres de ses auteurs.


Gunnm – Other Stories (Editeur: Glénat  / Sortie: 16 mai / One-Shot / 7,60€)

gunnm-other-stories-2018-glenat

Pour prolonger le plaisir de Gunnm, découvrez les histoires dérivées la saga. Qu’il s’agisse d’une Douce nuit qui ne remplit pas ses promesses, du Doigt sonique, qui risque de trop bien les remplir, de Barjack Rhapsody qui s’intéresse à la résurrection de Den ou encore d’Origines, qui questionne la liberté des machines, chaque histoire vous révélera un pan inédit de Kuzutetsu et de ses environs.

Dans l’optique de rééditer toute la saga Gunnm, Glénat nous proposera ce mois-ci le recueil d’histoires annexe Gunnm – Other Stories. Ayant du retard dans la lecture de la série principale, je profiterai de cette nouvelle parution pour me mettre à jour ! Voilà de quoi patienter en attendant la réédition (repoussée, comme souvent chez Glénat) de Gunnm – Last Order.


Whispering – Les Voix du silence (Editeur: Akata  / Sortie: 17 mai / Série finie en 6 volumes / 8,05€)

28880

Kôji est aujourd’hui un lycéen ordinaire. Mais lorsqu’il était enfant, il avait une capacité unique : celle d’entendre les pensées de tout ce qui l’entoure. Les objets, les plantes, les animaux… Mais aussi et surtout celles de ses proches. Très vite, ce don s’est en réalité révélé être une malédiction ostracisante. Ses parents eux-mêmes commençaient à craindre leur enfant, qui pouvait sans le vouloir connaître leurs pensées les plus intimes. À l’adolescence, Kôji a perdu ce pouvoir, et il réussit désormais tant bien que mal à s’intégrer au lycée. Mais un jour, il croise la route d’un petit garçon qui, comme lui autrefois, possède ce « don ». D’abord réticent et indifférent, voire effrayé, il va finalement se prendre de sympathie pour lui et décider de l’aider. Au même moment, un changement s’opère en lui…

Je sens le coup de cœur venir à grands pas ! Une tranche-de-vie fantastique, avec en prime quelques animaux ! J’ai hâte de suivre le quotidien atypique de ces deux protagonistes un peu particuliers. J’aime beaucoup ces récits se focalisant sur la relation entre deux personnages, et je me demande où cette amitié hors-norme va nous mener. Le trait doux de la mangaka promet une ambiance unique pour cette petite œuvre qui, à mon sens, présente un grand potentiel !


Made in Abyss (Editeur: Ototo  / Sortie: 18 mai / Série en cours avec 6 tomes / 8,99€)

27407

Au pied de la ville d’Orse s’étend l’Abysse, une faille gigantesque à la profondeur inconnue habitée par d’étranges créatures et emplie d’antiques reliques. Depuis des années, ce mystérieux gouffre attire de nombreux aventuriers qui se font appeler « les caverniers ». C’est ici que vit Rico, une jeune orpheline obsédée par l’Abysse et désirant marcher dans les traces de sa mère qui y a disparu. Un jour, en prospectant, Rico découvre le corps inanimé d’un jeune garçon. Elle est alors loin d’imaginer à quel point cette découverte va changer sa vie et accélérer son destin.

Futur hit en puissance du catalogue de son éditeur, Made in Abyss figure, au côté de The Promised Neverland, parmi les plus gros lancements de l’année. Ayant beaucoup fait parler de lui par le biais de son adaptation animée, ce manga d’aventure me fait vraiment envie ! Ototo déroule le tapis rouge pour cette licence au succès garanti : format un peu plus grand qu’à l’accoutumée et petits goodies disponibles en librairie ! Un bémol, cependant, la sexualisation des enfants. J’ai en effet vu passer plusieurs illustrations montrant les héros nus, et dans des poses assez suggestives (c’est carrément glauque). J’espère qu’on ne retrouve pas ce genre de scène dans les pages de la série (et si ça vous fait triper, purgez-vous sur Infection ou No Game No Life).


Happy Birthday (Editeur: Taïfu  / Sortie: 24 mai / One-Shot  / 8,99€)

28826

Sakato, le salarié d’entreprise.
Kôsuke, le tenancier de bar.
Et Yûtarô, l’employé de boutique.
Ils se sont rencontrés à la fac et ont continué de se fréquenter après avoir commencé à travailler.
Chacun d’entre eux accorde une grande importance à cette amitié malgré leurs caractères et leur vie très différents.
Trois avants, trois présents, trois après… Afin d’avancer, ils vont devoir tous les trois apprendre à croire en eux et faire face à leur réalité.

Encore un boy’s love tout mignon ! J’adore les histoires qui proposent de suivre des personnages à différents moments de leur vie, et laissent souvent libre court à l’imagination du lecteur ! La romance ne semble primordiale dans ce one-shot se concentrant davantage sur l’amitié et la thématique du passage à l’âge adulte. La couverture laisse présager un trait doux et une ambiance pastel, qui sied parfaitement à ce type de récit !


Tokyo Boy meets country (Editeur: Taïfu  / Sortie: 24 mai / One-Shot  / 8,99€)

Tokyo_Boy_Meets_Country_jp

Chiaki, un jeune citadin, s’est vu confier la réalisation d’un « grand projet » dans la sous- préfecture de Tokachi de l’île d’Hokkaido.
Malheureusement, à son arrivée, il se retrouve au beau milieu de la campagne avec seulement des champs et des vaches à pertes de vue !
Son patron, qui n’est autre que son grand-père, lui annonce alors qu’il devra suer sang et eau pour payer son billet retour et devenir enfin un homme responsable. Désespéré, Chiaki n’a d’autre solution que d’accepter ce nouveau challenge.
Toutefois, notre citatin n’est pas au bout de ses peines ; sa rencontre avec l’impressionnant Sôichirô, un fermier de la région, le désarçonnera encore un peu plus.

Concluons sur un titre peut-être un brin plus hot (c’est en tout cas ce que laisse présager la couverture) : Tokyo Boy meets country. J’adore les œuvres se déroulant à la campagne (Barakamon etc.), et notamment quand celles-ci mettent en scène des citadins qui y débarquent. L’humour semble tenir une place de choix dans cette petite histoire, qui, je l’espère, me séduira. J’aime déjà beaucoup le design des personnages !


Mon mois de mai s’annonce chargé, avec un total de 14 nouvelles licences (5 one-shots et 9 séries, dont certaines sont très courtes). La fin de Mushroom, petite série sympa sans plus (du sympa sans plus Nokuto Koike) aura bien du mal à limiter les dégâts !

25757


Et comme si ce n’était pas assez, 6 autres séries me font rudement de l »œil, et je craquerai sans doute pour certaines d’entre elles !


Et pour finir, les 5 suites de séries que j’attends avec le plus d’impatience !


Voilà tout pour mes attentes pour ce mois de mai !
Et vous, quelle(s) nouvelle(s) licence(s) vous fait/font de l’œil ?
À très vite sur le blog (ou ailleurs…) !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s