Découverte manga·Manga·Non classé

DÉCOUVERTE MANGA #37 – GLEIPNIR

Je vous avoue qu’avant d’en entamer la lecture, j’avais quelques appréhensions concernant le premier volume de Gleipnir. Le fan-service abusif placardé dès les couvertures et le recours aux mascottes, décidément très à la mode depuis quelques années mais pas toujours gage de qualité, me refroidissaient un peu. Et pourtant, Kana semblait croire en ce lancement, et plutôt adepte de leurs choix éditoriaux, je me suis finalement laissé tenter par ce titre… qui contre toute attente fut une bonne surprise !


Fiche Technique

Auteur: Sun Takada

Type: Seinen

Genre: Suspense/Horreur/Fantastique

Édition VF: Kana

Nombre de tomes parus: 1 (4 en cours au Japon)

Prix: 7,45 (5,95€ pour le premier volume)

Shûichi était un adolescent ordinaire mais sans rêve et sans passion.
Mais un jour, sans aucune raison ni explication, il acquiert le pouvoir de se transformer en mascotte au look de chien bizarre.
Claire, une élève de son école, découvre son secret et explique qu’elle cherche sa sœur. Celle-ci aurait tué ses parents après s’être transformée comme Shûichi.
Elle menace Shûichi de tout révéler s’il n’accepte pas de l’aider. Shûichi se retrouve dans une impasse et va avoir besoin de Claire pour pouvoir se battre et comprendre ce qui lui arrive, surtout avec l’arrivée d’adversaires hors du commun…

gleipnir-1-kana-2

Comme le dit l’adage, il ne faut pas juger un livre à sa couverture ! Si celle de Gleipnir met en effet en avant les principaux éléments de ce premier volume, elle n’en capture absolument pas l’ambiance: Gleipnir est un manga fondamentalement sombre, pesant, et qui a de quoi mettre franchement mal à l’aise par instants.

Cette introduction au récit met l’accent d’une part sur les capacités monstrueuses de Shûichi, d’autre part sur sa relation avec Claire. Celui-ci, terrorisé par son étrange pouvoir, se fera entrainer de force par sa comparse dans une chasse au trésor encore bien mystérieuse, qui l’amènera à mieux connaitre son nouveau corps. Et il y a notamment une capacité, exposée en couverture et mentionnée dans la communication de l’éditeur quand bien même elle est introduite assez tardivement dans le volume, qui a particulièrement forgé mon interêt pour ce que pouvait proposer l’auteur. Shûichi, sous sa forme de mascotte, est vide à l’intérieur (comme on peut le voir sur la couverture). Lors d’un combat, Claire utilisera cette caractéristique a son avantage en pénétrant dans le corps du jeune garçon afin d’en prendre le contrôle et d’en utiliser la puissance pour triompher de son ennemie. Shûichi se retrouve alors à faire des choses horribles sans même pouvoir se contrôler, puisqu’il n’est plus maitre de son corps une fois « possédé ». J’ai trouvé cette idée très bonne, et surtout très bien amenée (c’est pour ça que la révéler ne lui fait, selon moi, pas perdre de sa force).

048

Cette fusion est rendue encore plus gênante par l’opposition radicale d’un Shûichi timide et renfermé et d’une Claire sûre d’elle et assez violente. J’ai principalement apprécié le développement de cette dernière, qui bien vite nous apparait très tourmentée. Son passé fera probablement l’objet d’un pan du récit, dont elle est de toute façon le moteur. Le jeune garçon quant à lui, parvient à garder sa part d’incertitude sans se montrer insupportable pour autant (ce qui est assez rare pour être souligné). De plus, il ne fait aucun doute qu’il évoluera au fil des chapitres, en témoigne la scène d’introduction du volume, flashforward assez puissant et qui donne le ton: le jeune homme est en train d’étrangler Claire ! La curiosité du lecteur est assurément piquée !

43ec25169ac4e1e7bd5840becfeff5d21ee4cf28_hq

Au-delà des nombreuses scènes marquantes qui jouent davantage sur un malaise progressif que sur une violence outrancière pour impliquer le lecteur, le déroulement de ce tome est relativement classique. On comprend d’ores et déjà qu’il sera question d’une quête qui amènera nos deux héros à se confronter à de nombreux ennemis, en apprenant à chaque fois un peu plus sur le pourquoi du comment de cette affreuse transformation, qui qui plus est semble altérer la conscience du jeune homme. Il est donc question d’une identité malmenée par le surnaturel, et par l’influence de la jeune fille qui va jusqu’à l’emprise corporelle (et en ça, je trouve que le rapport au corps très mis en avant fait presque sens…). Il y a aussi une part métaphorique dans ce processus qui « bestialise » Shûichi (et une nouvelle fois, la nudité permet la mention du désir, voire le développement d’une dimension cathartique), puisque les tourments adolescent tiennent une place de choix dans ce titre ! Par ailleurs, Claire est motivée par un objectif personnel (que je ne vous révèlerai pas ici… lisez le tome pour en savoir plus !).

5ceda82de78ea91d4c01e536a0673341

Visuellement, le manga s’en sort plutôt bien aussi ! Le design de la mascotte est bien trouvé en ce qu’il est à mi-chemin entre l’inquiétant et l’enfantin. La manière dont elle sera mise en scène jouera beaucoup sur la façon de l’appréhender ! L’auteur parvient à imputer à ce visage figé moult émotions en jouant sur les crayonnés et les trames. Le trait de Sun Takeda est relativement maîtrisé et globalement appréciable. Il faut toutefois mentionner le recours abusif à un fan-service qui parfois renforce la sensation de malaise qui émane de certains passages, et d’autres fois fait vraiment too much. Rien d’insupportable, puisqu’encore une fois je trouve que celui-ci participe à l’atmosphère terrible de ce premier volume ! Le découpage est particulièrement régulier, toujours très carré et aéré. L’ensemble est toujours lisible, quand bien même dynamique.

Rien à redire concernant la qualité de l’édition. Kana semble avoir (enfin) résolu ses soucis d’encre baveuse ! Mention spéciale au papier, plus épais qu’à l’accoutumée.


En conclusion, ce premier volume de Gleipnir pose les bases d’un récit à l’atmosphère très réussie. Bien moins convenu que ce que l’on pourrait craindre, le manga de Sun Takeda  s’assure une amorce des plus convaincantes ! Il me tarde d’en découvrir la suite, qui j’espère, continuera de me séduire !

16/20


Voilà tout pour aujourd’hui !
N’hésitez pas à partager votre avis concernant ce volume en commentaire !
À très vite sur le blog (ou ailleurs…) !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s