Attentes mensuelles·Manga·Non classé

MES ATTENTES POUR MARS 2018 !

Le mois de mars arrive à grands pas, et me semble venu le temps de jeter un rapide coup d’œil sur les nouveautés que j’ai prévu de me procurer sur cette période ! N’hésitez pas à me dire lesquelles vous souhaitez voir chroniquées en priorité !


L’Atelier des sorciers (Editeur: Pika / Sortie: 7 mars / Série en cours avec 3 volumes / 7,50€ ou 10,95€ pour l’édition collector)

28158

Coco a toujours été fascinée par la magie. Hélas, seuls les sorciers peuvent pratiquer cet art et les élus sont choisis dès la naissance. Un jour, Kieffrey, un sorcier, arrive dans le village de la jeune fille. En l’espionnant, Coco comprend alors la véritable nature de la magie et se rappelle d’un livre de magie et d’un encrier qu’elle a acheté à un mystérieux inconnu quand elle était enfant. Elle s’exerce alors en cachette. Mais, dans son ignorance, Coco commet un acte tragique !
Dès lors, elle devient la disciple de Kieffrey et va découvrir un monde dont elle ne soupçonnait pas l’existence !

La sortie du mois, celle qu’il faut à tout prix retenir et pour laquelle ne pas craquer serait un crime: L’Atelier des sorciers ! Le succès est attendu pour ce nouveau shonen d’aventure à la poésie si unique, puisque l’éditeur, Pika, met le paquet au niveau de la promotion: version collector accompagnée d’un artbook, PLV en librairies, venue de l’auteure au Salon du Livre…
J’ai pour ma part déjà pu lire ce premier tome, ou plutôt son exemplaire non-corrigé généreusement prêté par mon libraire ! Je sais donc déjà que le titre mérite tous les éloges qu’il recevra, et vous invite amplement à vous ruer dessus dès sa sortie (et notamment sur son édition collector, m’est avis qu’elle ne fera pas long feu).


Chimères (Editeur: Doki-Doki / Sortie: 7 mars / Série finie en 4 volumes / 7,50€)

28503

À la recherche d’un ami disparu depuis des semaines, Luca est bien loin d’imaginer ce qui l’attend dans les bas-quartiers de la mégalopole. Sa meilleure piste l’amène la nuit devant un cabaret, où il est roué de coups. Grâce à l’aide de la belle Yue et de l’intrigant Long Chen, deux artistes marginaux, Luca retrouve la trace de son ami, prostré dans un appartement… ivre de rage et couvert d’écailles de lézard. Ses jours sont comptés : il est une des nombreuses victimes de la maladie de la chimère… Un mal que connaît bien Long Chen, qui cache en lui un terrible secret. Ensemble, ils décident de braver les dangers de la nuit pour retrouver l’origine du mal et l’éradiquer…

Doki-Doki est un éditeur qui n’a jamais réellement su me convaincre. Toutes leurs séries qui auraient pu me plaire sont indisponibles, si bien qu’hormis Dédale (excellent dytique, lisez-le !), je ne possède rien chez eux (j’ai bien testé quelques trucs, mais revendus tout de suite après). Et voilà qu’ils annoncent l’arrivée dans leur catalogue de Chimères, série en quatre tomes signée Sorano Kairi , mangaka à l’origine de Monochrome Factor (en arrêt de commercialisation chez Soleil, il parait que c’était pas mal).
J’ai vite été attiré par la sensualité de l’auteur, et le fan-service mixte qu’il proposait. Puis bien sûr, la beauté des couvertures et le découpage dynamique… beaucoup de choses qui m’intriguent dans ce titre dont j’attends beaucoup. J’espère franchement ne pas mettre la barre trop haut !


Game – Entre nos corps (Editeur: Akata / Sortie: 8 mars / Série en cours avec 3 volumes / 6,99€)

28257

Sayo Fujî, 27 ans, est cadre dans un cabinet comptable. Aussi brillante qu’efficace, elle subit le regard désapprobateur de la plupart des hommes qui l’entourent, qui la jalousent ou acceptent mal qu’une femme se consacre autant à sa carrière professionnelle. Sous ses dehors implacables, Fujî en souffre, comme elle souffre de la solitude qui régit son existence dans l’intimité. Mais l’arrivée d’un nouvel employé au sein de l’entreprise où elle travaille pourrait bien changer la donne. En effet, Ryôichi Kiriyama est à peine engagé qu’il propose à la jeune femme de coucher avec lui. D’abord choquée, Fujî finit par accepter de dépasser les limites d’une simple relation professionnelle, sans pour autant éprouver de sentiments à son égard. Commence alors un étrange jeu entre les deux collègues, entre domination et plaisirs…

Un cran au dessus dans l’érotisme (ou deux, ou trois): Game – entre nos corps, dernière pépite made in Akata ! On est face à une série prévue pour ne pas s’éterniser, qui devrait aborder la place des femmes dans la société au travers (entre autres) de leur sexualité. J’ai hâte de découvrir ce premier volume on ne peut plus intriguant…


Hikari-Man (Editeur: Delcourt/Tonkam / Sortie: 14 mars / Série en cours avec 2 volumes / 7,99€)

28327

Hikari Shirochi est un nerd qui passe sa vie entre le lycée, les jeux vidéo et la customisation d’ordinateurs. Un jour, à la suite d’un malaise, un étrange phénomène se produit. Il va devenir un excellent conducteur pour l’électricité statique.
Il se rend alors compte qu’il peut maintenant déplacer sa conscience dans l’électricité non seulement à Tokyo, mais aussi dans les satellites spatiaux.

Quelques mois après Adam et Ève, Hideo Yamamoto revient avec une nouvelle bizarrerie qui promet d’envoyer du lourd ! Le nom de l’auteur suffit amplement à me convaincre, et si ce n’est pas le cas pour vous, je vous invite à jeter un œil au reste de sa bibliographie. J’espère que le manga abordera la thématique de la responsabilité qu’engendre le pouvoir d’une manière plus convaincante et originale que Platinum End ou Last Hero Inuyashiki ! J’ai hâte !


On the Frontier (Editeur: Kana / Sortie: 16 mars / One-Shot / 15€)

28033

Avec ses histoires « tranches de vie », qui vous feront voyager de la douce innocence de l’enfance aux désillusions de la vieillesse avec des personnages hauts en couleur, ce titre émouvant se doit de finir entre vos mains.

Un nouveau one-shot en made in chez Kana ? Difficile de refuser ! Cette collection de titres souvent plus « underground » m’a rarement déçu, et je suis impatient de découvrir ce recueil qui me semble être d’une humanité sans pareil ! Aussi, l’occasion d’enfin découvrir le mangaka Tôru Izu, que j’avais déjà repéré pour Juuza no Uruna, en cours avec 4 volumes au Japon, et qui j’espère rejoindra bien vite nos rayonnages !


Momo et le messager du soleil (Editeur: Ki-oon / Sortie: 22 mars / Série en prépublication francophone / 9,65€)

28436

Faites-le plein de bonne humeur et de fraîcheur avec Momo le messager du soleil ! Petits et grands seront entrainés avec Momo sur un chemin semé de découvertes incroyables, de rencontres inoubliables mais aussi de dangers ! Avec de la persévérance et des amis précieux, même un petit manchot peut vivre de grandes aventures !

Premier titre publié directement par Ki-oon, Momo et le messager du soleil est un petit kodomo tout en couleur ! Convaincu par les quelques pages dévoilées dans le magazine ki-oon, paru le mois dernier et trouvable gratuitement, il me tarde de découvrir ce titre qui m’a l’air tout mignon ! Un petit bonbon qui j’espère me fera du bien ! À noter que l’auteure, Marie Sasano, est elle aussi attendue au Salon du livre de Paris !


La Virginité passé 30 ans – Souffrances et désirs au quotidien (Editeur: Akata / Sortie: 22 mars / One-Shot / 14€)

28481

Au Japon, un quart des hommes entre trente et cinquante ans n’aurait jamais eu d’expérience sexuelle, ce qui représente donc plus de 4 millions d’individus… vierges ! Ce sont les vies de huit d’entre eux qui sont mises en scène dans ce manga sociologique. Des vies bien réelles, entre souffrances et désirs, espoir et fierté, honte et humiliations publiques… Avec un regard bizarrement tendre et sans jugement, mais aussi très acerbe sur la société, Sakuraichi nous dévoile leur intimité, dénonçant du même coup toute l’hypocrisie du système. Un système qui use les individus, les tue à petit feu. Malgré des situations humainement inacceptables, les auteurs se refusent à tout compromis, et nous offrent une vision sans fard d’un Japon bien réel. Victimes et bourreaux à la fois, les « puceaux tardifs » décrits dans ce recueil ne sont-ils pas, après tout, que le résultat des dérives d’une société trop déshumanisée ?

Nettement moins mignon et innocent: La Virginité passé 30 ans – Souffrances et désirs au quotidien. Quelques années après la publication du déjanté Ladyboy VS Yakuza, Toshifumi Sakurai revient au dessin d’un one-shot aussi étrange qu’intriguant ! En effet, sous ses allures de délire crade à la Gotarô Man, La Virginité passé 30 ans – Souffrances et désirs au quotidien promet de s’attarder sur un phénomène social réel, qui frappe le Japon depuis des décennies et inquiète aujourd’hui beaucoup le gouvernement du pays: la virginité et le célibat d’une part non négligeable de la population ! Entre humour décalé et décryptage sociétal, ce livre me parait digne d’intérêt !


5 one-shots et 2 séries, un constat relativement raisonnable, surtout si on y ajoute les conclusions de Last Hero Inuyashiki (enfin…) et de Gunnm (je vais pouvoir m’enchainer les volumes que j’ai en retard) !


Aussi, ces trois licences qui, suivant les retours et le budget, pourraient bien finir chez moi !


Enfin, les 5 suites de série que j’attends avec le plus d’impatience (un choix difficile, il y a tellement de belles choses qui sortent en mars…) ! Je remarque qu’on retrouve un peu souvent les mêmes titres ici, je suis désolé !


Voilà tout pour aujourd’hui !
Et vous, quelles nouvelles licences avez vous retenues pour le mois à venir ?
Je vous retrouve demain pour le bilan très positif de février, et d’ici là, vous souhaite de très bonnes lectures !
À très vite sur le blog (ou ailleurs…) !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s