Et la suite ?·Manga·Non classé

ET LA SUITE ? # 17 – LES RÔDEURS DE LA NUIT, MY HERO ACADEMIA, ORANGE

Bonjour à tous et à toutes! Je vous retrouve aujourd’hui pour le premier Et la suite ? de 2018, un épisode où je vous donnerai mon avis sur trois suites parues en début de mois! Pour une fois, pas de déception, et même un coup de cœur!


  • Les Rôdeurs de la nuit #3
Fiche Technique

Auteure: Koyoharu Gotôme

Type: Shonen

Genre: Aventure-Fantastique

Édition VF: Panini

Nombre de tomes parus: 3 (9 en cours au Japon)

Prix: 6,99€

Tanjiro et Nezuko sont aux prises avec deux des “douze lunes démoniaques” qui servent de bataillon d’élite aux ordres du terrible Kibutsuji. L’une utilise de puissantes balles comme armes d’attaque qu’elle projette violemment sur ses adversaires, tandis que l’autre en dirige la trajectoire au moyen de flèches invisibles…
La lutte est acharnée, mais grâce à l’aide de Tamayo et Yushiro, nos héros parviennent à s’en sortir victorieux… Tout en acquérant de précieux renseignements qui pourraient peut-être bien les aider à remonter la piste de Kibutsuji !

rodeur-de-la-nuit-3-panini

Ma chronique du tome 1.
Ma chronique du tome 2.

Abandonnés au beau milieu d’un combat acharné contre les sbires du terrible Kibutsuji, je ne boudais pas mon plaisir quand le moment fut venu de retrouver Tanjiro et ses compagnons d’armes pour une troisième rôderie nocturne! Un affrontement intense (le mieux ficelé de la série jusqu’alors), non sans conséquences, et qui laisse libre cours à la fougue du trait vif et précis de la mangaka. Celle-ci, par ailleurs, sait amener divers rebondissements pour garder le lecteur hors d’haleine jusqu’au glas final du duel, rebondissements qui s’appuient de manière ingénieuse sur les diverses spécialités combatives des forces en présence mais font aussi appel à l’ingéniosité du jeune Tanjiro! Un léger bémol, tout de même, dans ces scènes intenses: tout est un peu trop explicité verbalement. Je ne sais pas si le soucis vient du fait que l’auteure n’a pas assez confiance en sa narration, pourtant limpide, pour passer les enjeux aux lecteurs; mais par instants, la pensée des personnages nous est transmise là où elle aurait tout à fait pu -et à mon sens dû- être tue. Un détail qui n’entache en rien les premiers chapitres tout bonnement superbes, mais auxquels il me fallait (par éthique) trouver un petit quelque chose!

Aux suites du funeste affrontement, Tanjiro et sa sœur, Nezuko, en viendront à prendre une décision qui remettra en cause toute leur aventure, et qui promet des développements intéressants pour les prochains opus (pour celles et ceux qui auraient lu ce tome, je parle de la décision qu’ils prennent concernant Nezuko).

Par la suite, notre jeune héros fera la rencontre d’un « nouveau » compagnon (que l’on aperçoit au premier plan de la couverture de ce tome), Zenitsu, un jeune homme au caractère un brin pleurnichard et couard (les euphémismes sont de rigueur!). J’ai beaucoup aimé son tempérament électrique qui tranche radicalement avec le calme de Tanjiro. Ensemble, ils se verront confrontés à de nouveaux ennemis, qui en dévoilent de plus en plus sur la sombre organisation de Kibutsuji ainsi que sur la terrible condition des ogres.

Le récit semble maintenant tout à fait lancé, les enjeux clairs et bien en place. La magie fonctionne sans peine, la machine parait bien huilée, et aucune crainte ne vient assombrir la perspective du devenir de cette série (sinon la fidélité de son éditeur) qui se présente définitivement comme une très bonne lecture que je conseille sans mal à tous amateurs du genre!

17/20


  • My Hero Academia #12
Fiche Technique

Auteur: Kôhei Horikoshi

Type: Shonen

Genre: Aventure-Fantastique

Édition VF: Ki-oon

Nombre de tomes parus: 12 (16 en cours au Japon)

Prix: 6,60€

All Might est victorieux, mais à quel prix ? Désormais incapable d’utiliser son pouvoir, le numéro un des super-héros tire sa révérence et décide de se consacrer entièrement à son rôle de mentor.
Et il va y avoir du travail, car tout change pour les seconde A, qui logent à présent à l’internat de Yuei… Leur objectif : le permis provisoire d’utilisation d’alter ! Seulement, pour obtenir ce précieux sésame, encore faut-il réussir l’examen…

my-hero-academia-12-ki-oon

Ma chronique du tome 10.

Après un onzième volume qui avait fait du bruit (à raison, quand bien même je suis déçu que l’auteur ne soit pas tout à fait allé au bout des choses), ce douzième tome de My Hero Academia, était attendu au tournant!

Plus que jamais, celui-ci ancre la série dans le classicisme efficace qui en fait la saveur.  La première partie du tome est consacrée à des sessions d’entrainement et d’amélioration des costumes des élèves de la seconde A. Ces chapitres, pas forcément trépidants (et pas aidés par un humour un peu beauf qui ne ressemble pas du tout à l’auteur – qui s’en excuse tout de suite après en postface, parce que c’est un gentil), sont l’occasion pour le mangaka de faire revenir dans la série certains personnages laissés de côté, et notamment certains élèves des autres secondes de l’établissement, rencontrés au cours du tournoi des premiers volumes. Ce segment met aussi en avant le devenir du mentor d’Izuku et emblème de la superpuissance héroïque, All Might, et s’attarde sur la prise en puissance de son jeune héritier.

Mais enfin vient la seconde moitié de ce volume, la plus interessante et celle qui lègue son nom à ce tome, puisque c’est le début pour nos jeunes compagnons des examens pour obtenir le permis provisoire d’utilisation d’alter, permis qui signera, pour l’infime minorité d’étudiant le méritant, d’accéder à un semblant d’entrée dans la vie active, je suppose! Cet examen prend une forme relativement similaire au tournoi évoqué plus haut (et de manière générale, Kohei Horikoshi semble alterner altercations avec les antagonistes et formation des étudiants), et fait se confronter de futur super-héros venus de tout le Japon! C’est ainsi l’occasion pour nous, lecteurs, de découvrir de nouvelles figures et de nouveaux alters, toujours aussi originaux! S’engage alors une mêlée démentielle, rythmée d’une main de maitre par le mangaka qui sait mettre en avant ses protagonistes et forger un véritable suspense quant à leur réussite!

Ce que j’aime aussi beaucoup avec My Hero Academia, c’est la manière qu’a l’auteur de traiter les personnages secondaires, leur donnant à tous et toutes au minimum une occasion de briller. Ici, on ne reste pas concentré sur Izuku (bien occupé par son combat contre une élève de Ketsubutsu, lycée rival de Yuei), et on prend le temps de s’attarder sur la progression de ses camarades.

En conclusion, la série phare de Kohei Horikoshi amorce son nouvel arc avec fougue, et ce volume apparait définitivement comme une lecture de haute volée, divertissante en tout instant: du très bon shonen! Il faudra être patient avant de pouvoir découvrir la suite des aventures d’Izuku et ses amis, prévue pour avril prochain (et oui, la série passe en trimestriel…).

15,5/20


  • Orange #6
Fiche Technique

Auteure: Ichigo Takano

Type: Shojo

Genre: Romance-Tranche de vie-Fantastique

Édition VF: Akata

Nombre de tomes parus: 6 (6 en cours au Japon)

Prix: 8,05€

Suwa, adolescent populaire et généreux, reçoit le matin de la rentrée scolaire, un curieux courrier… Un courrier de lui-même, venu de dix ans plus tard dans le futur ?! Dans cette lettre sont décrits tous les évènements qui vont se dérouler dans les mois qu’ils viennent. Très vite, l’adolescent comprend qu’il va devoir faire un sacrifice : renoncer à son amour, pour sauver un ami et le bonheur de celle qu’il aime.
Dix ans plus tard, dans une réalité devenue autre… Kakeru n’a pas pu être sauvé. Naho, hantée par le décès de celui qu’elle aimait, se referme dangereusement sur elle. Au détour de la vie, Suwa la recroise à nouveau. Entre amertume, bienveillance et regret, quel est le quotidien de celui qui, hanté par ses regrets, aurait pourtant été prêt à tout s’il avait connu le drame qui s’annonçait ? Pourra-t-il, cette fois-ci, sauver le coeur de celle qu’il aime ?

orange_6-akata

Près de deux années après la parution en France de son cinquième (et initialement dernier) volume, Orange, shojo à succès d’Ichigo Takano s’offre une prolongation d’à priori deux opus dont voici le premier. C’est donc avec une émotion non dissimulée que les lecteurs de la série auront pu retrouver pour un temps Naho et ses camarades dans ce spin-off centré sur mon personnage préféré de la série, Suwa.

À l’exception du premier chapitre, qui se déroule « à la suite » (la temporalité étant assez complexe et changeante, je mets des guillemets) des évènements du tome 5 ce volume s’inscrit dans une dimension où Kakeru n’a pas pu être sauvé. Suwa, tiraillé entre son amour pour Naho et le profond respect qu’il éprouve à l’égard de la relation que celle-ci entretenait avec son rival, devra trouver sa place dans le cœur de la jeune fille, accaparé par le fantôme de Kakeru. Un opus qui ainsi, peut-être encore plus que ses prédécesseurs, expose d’une manière très juste la dureté du deuil, la torture de l’absence, mais développe aussi des amoures fragiles, ce qui les rend d’autant plus belles.

Je ne sais pas trop quoi dire sur ce tome, véritable bijou d’émotion, d’une maturité et d’une densité certaines. Si vous n’avez pas encore lu Orange, pressez vous (encore un jeu de mot subtil…) d’y remédier. Un très joli pack regroupant les 5 volumes « principaux » est disponible! En attendant la sortie du septième (et dernier, cette fois) volume, j’ai bien envie de me relire cette série à l’aura unique…

heart-146466_960_720 18/20


Merci de m’avoir lu!
J’ai eu un peu de mal à parler d’Orange… tout simplement parce qu’émotionnellement et humainement c’est une série très riche, et que ma lecture des précédents volets remontait à des années!
N’hésitez pas à me communiquer votre avis concernant les séries présentées, si vous les avez lues; ou à me dire si, suite à la lecture de cet article, l’une d’entre elles vous fait envie!
À très vite sur le blog (ou ailleurs…)!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s