Attentes mensuelles·Manga·Non classé

MES ATTENTES POUR JANVIER 2018 !

Bonjour à tous et à toutes! Les fêtes de fin d’année m’auront tenu éloigné du clavier pendant quelque temps, mais je vous reviens aujourd’hui pour vous présenter succinctement les licences qui me font de l’œil pour le mois de janvier 2018, une année qui commence d’ores et déjà très fort avec la publication de nombreux titres dignes d’intérêt!


Sora & Hara (Editeur: BL IDP / Sortie: 8 janvier / One Shot / 7,95€)

27509

Hara Manabu est professeur de musique au très distingué Grand Lycée de l’Est pour Crétins de la préfecture. Si cette description ne vous est pas inconnue, c’est parce qu’il s’agit du même professeur nonchalant que vous avez pu rencontrer dans Doukyûsei ou O.B.… Mais derrière son apparente insouciance, M. Hara a fort à faire : entre les tâches ingrates dont il écope à l’école, et plusieurs peines de cœur dont il ne se remet pas, la vie ne saurait être pire. C’est
alors qu’il rencontre Sorano, lui aussi en train de noyer un chagrin d’amour, lors d’une soirée dans un bar gay. Le lendemain lui apprendra que le garçon, malgré sa haute taille et son air mature, est un de ses nouveaux élèves… âgé de quinze ans seulement ! Hara Manabu n’est pas au bout de ses peines… Pourtant, contre toute attente, l’apparition de Sorano souffle un vent de fraîcheur dans le quotidien morne de son professeur…

La saga Doukyusei de la talentueuse Asumiko Nakamura se poursuit avec ce nouveau spin-off, centré sur une romance dans laquelle on retrouvera certains personnages de la série originelle, et notamment Hara, qui sera sans doute au centre ici. J’ai très hâte de découvrir ce nouveau segment de la fresque sensuelle et touchante de la mangaka, qui sans doute m’amènera à m’attacher encore plus à ce professeur empêcheur de tourner en rond! Mon seul regret est qu’apparemment, dans la continuité, ce titre s’insère entre Sotsugyousei et O.B et que l’éditeur a préféré sortir ce dernier en premier (choix étrange). Sora & Hara constitue une parenthèse dans le récit, puisque se déroule (je crois?) dans le passé, mais développe un personage et une relation assez mise en avant dans le diptyque O.B, et qu’on aura du coup un peu manqué, nous, lecteurs français. À cela, qu’une seule solution! Profiter de la sortie de ce one shot pour se relire toute la saga (dans l’ordre)! C’est toujours un plaisir (en attendant d’autres mangas de l’auteure en France, peut-être en 2018, qui sait…)


Une Lumière dans la pénombre (Editeur: BL IDP / Sortie: 8 janvier / One Shot / 7,95€)

28225

Arata et Shôtarô, tous deux lycéens, sont amis de longue date. Arata cache ses sentiments pour Shôtarô depuis très longtemps, et il n’a pas du tout l’intention de lui avouer qu’il est amoureux de lui. Mais un jour, Shôtarô dit quelque chose qui prend Arata complètement par surprise…

Après Le Carnet de note d’Endô-kun (que j’ai lu et adoré) et Dans un Recoin de ciel nocturne, Nojiko Hayakawa nous revient avec une nouvelle romance qui promet d’être très mignonne, Une Lumière dans la pénombre. Si la sublime couverture ne suffit pas à se laisser tenter, l’assurance d’un graphisme soigné et stylisé, d’un découpage unique et d’une narration à la fois envolée et pleine de poésie convaincra sans mal tout amateur du genre de se laisser tenter! Personnellement, je me procurerai ce titre les yeux fermés, dans l’attente d’un jour mettre la main sur Dans un Recoin de ciel nocturne.


Spiritual Princess (Editeur: Kazé / Sortie: 10 janvier / Série finie en 12 volumes / 6,79€)

26981

Akihime a beau être la fille du tengu de la montagne ryokuhô, elle vit parmi les humains avec sa mère et va à l’école comme tout le monde. Son ami d’enfance, en revanche, travaille très dur pour devenir tengu et la harcèle pour qu’elle suive également l’apprentissage, mais celle-ci s’y refuse toujours. En réalité, c’est Takeru, un garçon de la même école, qui occupe toutes ses pensées.

Spiritual Princess m’intrigue pour ses graphismes et l’insertion du fantastique dans une romance lycéenne à priori déjà vue. La douceur qui émane des planches de l’auteure ne présage que du bon pour cette série qui occupera nos rayonnages pendant deux années au moins, ce qui me réjoui d’avance!


Stranger Case (Editeur: Pika / Sortie: 10 janvier / Série en cours avec 7 volumes / 6,79€)

27696

Dans son enfance, Kotoko a été enlevée par des esprits pour devenir la « déesse de la sagesse ». Ces créatures surnaturelles l’ont transformée en un intermédiaire puissant entre le monde des esprits et celui des humains, mais ce pouvoir a eu un prix: un œil et une jambe ! Un jour, elle rencontre Kurô, un jeune homme au cœur brisé, qui semble avoir un étrange effet sur les esprits : ils sont terrifiés à sa simple vue ! Quel est le secret du jeune homme ? Va-t-il pouvoir prêter main-forte à Kotoko face aux esprits maléfiques et l’aider à préserver le monde des humains ?

Je crois que le moment où je me suis fait avoir, c’est quand on m’a vendu Stranger Case comme un Noragami-like. Vous connaissez mon amour pour le shonen fantastique de Adachitoka: qui apparemment va mieux, puisque le tome 19 émerge sur les plannings Manga News et Amazon (on croise les doigts et lui envoie plein de bonnes ondes); dès lors, comment résister à un titre qui est pensé comme étant dans la même veine? D’autant qu’au scénario, on retrouve le scénariste de mangas qui m’ont souvent fait de l’œil: The Civilisation Blaster, Vampire Chronicle – la légende du roi déchu et Spiral – les liens du raisonnement. Visuellement très bien gratté, Stranger Case promet donc des aventures riches en humour et en émotion, qui nous plongeront dans les mythes et rites de la culture traditionnelle japonaise: j’ai hâte!


Charivari! (Editeur: Le Lézard Noir / Sortie: 11 janvier / One Shot / 28€)

26943

Cette anthologie présente pour la première fois au public français un des plus grands noms de l’avant-garde de la bande dessinée japonaise, Maki Sasaki. Des patchworks graphiques imprévisibles de ses débuts à ses adaptations des poètes du non-sens anglais, des impromptus absurdes pour la presse aux saynètes surréalistes qui suivent dans le magazine alternatif culte Garo, tous les mangas réunis dans cette anthologie confirment que Maki Sasaki est bien l’un des auteurs les plus audacieux et modernes que compte l’histoire de la bande dessinée japonaise. Les mangas de Maki Sasaki sont autant un témoignage de la métamorphose d’un jeune mangaka iconoclaste qu’une chronique des immenses possibilités poétiques de la bande dessinée.

Lézard Noir oblige, c’est un achat d’office pour cette anthologie qui promet d’en mettre plein les yeux! Je ne sais pas bien à quoi m’attendre, mais les quelques visuels disponibles me vendent du rêve, et l’art de Maki Sasaki semble tellement référencé et fondateur que ce livre m’apparait immanquable! Déjà commandé, il me tarde de le lire et de vous en parler!


Voyage au bout de l’été (Editeur: Akata / Sortie: 11 janvier / One Shot / 6,99€)

28014-2

Makoto est un fonctionnaire de province on ne peut plus ordinaire. Sa seule passion est de dessiner en secret… des mangas pour filles ! Mais quand un jour Kureha, jeune lycéenne plutôt triviale, tombe sur ses planches et commence à les lire, leur quotidien va basculer. Cette dernière, complètement enthousiasmée et émue par ce qu’elle vient de lire, embarque Makoto de force dans une drôle d’aventure : en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, les voilà partis en direction de Tokyo, pour présenter le travail de Makoto à un éditeur ! C’est le début d’un voyage qui changera à jamais leurs vies…

Alors que Panini travaille durement pour nous sortir au plus vite le tome 4 de Ane no Kekkon (hein? quoi?), Keiko Nishi s’installe chez Akata à l’occasion de leur one shot shojo de l’hiver: Voyage au bout de l’été. Après la déception qu’aura été Tue-moi plutôt sous un cerisier, j’espère que ce manga sera une bonne lecture (et en même temps j’en doute peu, vu l’auteure!). J’ai hâte de découvrir cette romance intrigante, qui, de plus, se déroule dans le milieu de l’édition… vraiment, ce titre a tout pour me plaire.


Centaures (Editeur: Glénat / Sortie: 18 janvier / Série prévue en 5 volumes / 7,60€)

27874-2

Plus téméraire qu’un cheval, plus fier qu’un homme, le centaure est un être divin, côtoyant les hommes depuis la nuit des temps. Mais en ces périodes de trouble, les humains les ont réduits à l’esclavage, afin de les utiliser comme “armes de guerre”. Pour sauver son fils, le fier et sauvage centaure Matsukaze se laisse capturer par les humains. Il y fait la rencontre de Kohibari, un jeune mâle de son espèce, apprivoisé par les hommes. Ensemble, ils tenteront une folle évasion pour reconquérir la liberté de leur peuple…

Pour le coup, je dois dire que davantage que le synopsis ou la couverture, ce sont les illustrations de l’auteure que j’ai trouvé sur twitter qui m’ont persuadé de me procurer le titre à sa sortie. Visuellement, ça sera sans doute somptueux. Au-delà, on verra! Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne risque pas de manquer d’originalité!


Happiness (Editeur: Pika / Sortie: 18 janvier / Série en cours avec 7 volumes / 7,75€)

25776

La vie en première année de lycée de Makoto Ozaki est une série d’humiliations et de déceptions. Mais une nuit, une fille mince et pâle lui saute dessus pour boire son sang et lui offre le choix entre mourir ou vivre comme elle… Makoto choisit de vivre et, doté d’une force nouvelle, il ne sera plus le jouet de ses camarades. Mais prisonnier d’un corps qui n’a plus rien d’humain, l’adolescent réalise qu’il a quitté un enfer pour un autre…

J’ai vraiment besoin de vous dire pourquoi Happiness est LE manga que j’attends le plus pour 2018? Je ne pense pas. Suivant.
(Pas d’inquiétude, j’en parle dès que c’est lu).


25 Histoires d’un monde en 4 dimensions (Editeur: Kana / Sortie: 19 janvier / One Shot / 7,75€)

27905

Leiji Matsumoto nous a fait rêver avec « Albator », son célèbre pirate de l’espace. Après « 24 histoires d’un temps lointain », voici un nouveau recueil de 25 histoires courtes qui nous permet de poursuivre l’exploration de la genèse de l’univers Matsumoto !
Toujours dans un environnement intersidéral, on y retrouve les thèmes chers à l’auteur et qui forment la base de toute son œuvre : la défense de la nature, la lutte pour la vie, l’ouverture aux autres, les failles de l’être humain ! On y retrouve déjà toute la magie et la maestria de ce maître du manga et permet de contempler l’évolution de son travail à travers le temps (et l’espace) !

Leiji Matsumoto… J’ai grandi avec l’adaptation animée de son culte Albator, mais n’ai jamais été pleinement convaincu par ses mangas. Je n’ai lu que 24 histoires d’un temps lointain, que j’ai trouvé d’une lourdeur dommageable, malgré ses bien nombreuses qualités. J’espère que ce nouveau recueil me plaira mieux, mais je salue Kana qui poursuit la publication des œuvres de jeunesse d’un des plus grands auteurs du manga moderne!


Je pense à toi (Editeur: Taïfu / Sortie: 25 janvier / One Shot / 8,99€)

26814

Takashi et Yasu sont amis depuis leur naissance, en effet, leurs parents se connaissent et son amis. Ils vivent dans une petite ville de province, là où tout le monde se connaît et se côtoie. Au fil des ans, Yasu voit l’obsession grandissante de fuir cette ville dans le coeur de Takashi. Les examens d’entrée pour Tokyo sont pour bientôt, personne ne le soutient dans son entourage, sauf Yasu, toujours présent pour lui, même si au plus profond de lui, Yasu est bien le dernier à vouloir l’encourager…

Je suis sûr que je vous ai déjà dit que je ne pouvais pas résister aux couchers de soleil sur les couvertures… Je pense à toi, première œuvre de sa mangaka Komatsu à franchir nos frontières, finira donc chez moi au plus vite! Le résumé laisse planer un mystère quant à la relation entre les deux protagonistes, et les boy’s love où l’amitié se transforme en amour sont souvent très touchants! Bref, je vois déjà venir l’excellente lecture!


Yarichin Bitch Club  (Editeur: Taïfu / Sortie: 25 janvier / Série en cours avec 2 tomes / 8,99€)

27267

Avant d’intégrer l’académie Mori Mori, Touno Takashi était un jeune lycéen plein de rêves. Suite à l’annonce de la mutation de son père, il pensait être transféré dans un lycée de Tokyo et s’imaginait déjà au bras d’une jeune et belle petite amie, se baladant dans les quartiers branchés de la capitale.
Malheureusement, la réalité fut tout autre. À Mori Mori, Touno se retrouve finalement dans un lycée pour garçon… perdu au fin fond des montagnes japonaises! Bien qu’il ne se sente pas à sa place, il est rapidement accueilli par Yacchan qui le met à l’aise. Cependant, Touno va vite s’apercevoir que Mori Mori n’est pas un lycée comme les autres. Dans cet établissement, tous les élèves sont obligés d’intégrer un club, sous peine d’être sanctionnés. Après y avoir réfléchi, il décide de rejoindre le club de photographie, mais ce qu’il va y découvrir est au-delà de tout ce qu’il pouvait imaginer.
Accueilli par 5 éphèbes déchaînés qui s’amusent avec des sextoys, Touno va rapidement se retrouver confronté à sa nouvelle réalité : il fait désormais partie du Yarichin Bitch Club, un club de sexe qui fait le bonheur des autres lycéens.
La vie tokyoïte enflammée dont il rêvait s’éloigne encore un peu plus pour Touno Takashi, un jeune garçon hétéro et vierge pour qui l’enfer commence.
Bienvenue au Yarichin Bitch Club !

Ogeretsu Tanaka sait vraiment tout faire… Alors que je viens tout juste de me procurer ses deux one shot et de completer ainsi ma collection des titres de la mangaka, je trépigne déjà d’impatience face à l’arrivée de Yarichin Bitch Club, son nouveau boy’s love qui m’a l’air décalé, hilarant et très porté sur la chose! Tout me vend du rêve, et le 25 janvier me parait bien loin…


Souvenirs d’Emanon (Editeur: Ki-oon / Sortie: 25 janvier / One Shot / 15€)

27936

1967, dans le sud du Japon. Loin des événements qui agitent le monde, un étudiant prend le chemin du retour après un voyage d’errance. Une longue nuit en ferry s’annonce. Alors qu’il cherche à oublier une énième déception amoureuse en se plongeant dans ses romans de SF, une intrigante jeune femme s’installe à ses côtés.
Fumant cigarette sur cigarette, elle a pour unique bagage un sac à dos marqué des initiales “E. N.” Son nom ? Emanon, ou “no name” lu à l’envers… Elle aussi voyage seule et sans but apparent. D’abord peu bavarde, les yeux dans le vague, elle se rapproche du jeune homme, car il lui rappelle un ancien amour… datant de plusieurs siècles !
Au fil de la conversation, elle lui dévoile son secret : sous ses airs d’étudiante, elle cache une âme vieille de trois milliards d’années ! Ses souvenirs remontent au plus profond des âges, avant même l’apparition de l’humanité. Son récit dépasse toutes les histoires de SF. Cette nuit en compagnie d’Emanon va bouleverser à jamais la vision du monde du jeune voyageur…

Après la sortie de L’Île Errante en septembre dernier (j’en parle ici), l’œuvre de Kenji Tsuruta continue de nous parvenir au compte goutte grâce à la superbe collection Latitude de Ki-oon. En janvier, un premier segment de sa culte saga Emanon nous parviendra, et je sens déjà poindre le coup de cœur… Même s’il n’y a pas de raison d’en douter, j’espère que l »éditeur publiera vite tous les autres mangas mettant en scène le personnage de la jeune fille sans nom.


Cela me fera donc 5 séries et 7 one shot, pour 12 nouveautés au total! Un premier mois bien rempli pour 2018, mais qui verra aussi s’achever deux séries chez Delcourt/Tonkam. Sous le ciel de Tokyo, dont le premier volume m’avait un peu déçu; et Please Love me!, que vous savez que j’adore et dont le deuil sera très difficile… J’espère que dans la foulée l’éditeur annoncera le spin off/suite de la série, mais au vu des ventes (qui ont déjà valu au manga une parution un peu hasardeuse sur la fin), j’ai peu d’espoir (quoi que j’avais été surpris par l’annonce de Alice on border road… que je n’ai finalement pas acheté!).


De côté, deux séries qui pourraient m’intéresser, et que je me procurerai peut-être si les retours sont bons.


Pour finir, les 5 suites que j’attends avec le plus d’impatience!


C’est tout pour aujourd’hui!
N’hésitez pas à me dire quels titres vous font de l’œil pour janvier, ou si certains mangas que j’ai cité ne vous donne pas du tout envie, qui sait!
Quant à moi, je vous retrouve au plus vite pour le bilan de décembre!
À très vite sur le blog (ou ailleurs…)!

Publicités

3 commentaires sur “MES ATTENTES POUR JANVIER 2018 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s