Dans la mangathèque·Manga·Non classé

TOP MANGA 2017 – PARTIE 2

Bonjour à tous et à toutes! Après vous avoir proposé mercredi dernier la première moitié de mon top 20 manga de l’année 2017, je vous reviens aujourd’hui pour passer en revue les titres qu’il serait vraiment gravissime de louper, les immanquables parmi les immanquables: bref, la crème de la crème de 2017 (toujours selon moi).
Il a été particulièrement difficile d’en départager certains… mais le choix est fait! Quoi qu’il en soit, je vous encourage grandement à vous procurer les titres de cette liste que vous ne possédez pas déjà!


10 – Je voudrais être tué par une lycéenne – Usamaru Furuya

Je-voudrais-etre-tue-par-une-lyceenne-delcourt

Ma chronique du tome 2.

Les enseignants ont tous une bonne raison d’avoir choisi ce métier: passion de la transmission, foi en la future génération, soif d’aider la jeunesse à se construire… ou désir incommensurable de se faire tuer par une élève !
Haruto Higashiyama n’est excité que par le risque de se faire tuer par une lycéenne. Cet autassassinophile est donc devenu professeur dans l’espoir de pouvoir être un jour mis à mort par une lycéenne. Il jette son dévolu sur une de ses élèves, rêvant d’être assassiné de ses douces mains de jeune fille. Il prépare alors son plan minutieusement, révélant petit à petit sa personnalité pour le
moins grotesque…

Et j’ouvre ce top 10 avec le très remarqué Je Voudrais être tué par une lycéenne d’un de mes auteurs de cœur, Usamaru Furuya! 2 volumes à couper le souffle, dans lesquels le mangaka revient sur beaucoup de ses thématiques fétiches, les abordant sous un angle nouveau, au travers d’un récit parfaitement rythmé par une narration subjective tournante qui préserve un suspense permanent et offre une pluralité de points de vue qui permet de développer en profondeur, et ce malgré le peu de pages allouées, les acteurs principaux de ce drame macabre. Un manga essentiel, je pense, à tous les adeptes de l’auteur.

Delcourt/Tonkam – 2 tomes parus, fini – 7,99€


9 – Tokyo Alien Bros. – Keigo Shinzô

tokyo-alien-bros-1-lezard

Ma chronique du tome 2.

Tokyo Alien Bros raconte les péripéties de deux extraterrestres envoyés sur Terre afin de déterminer si leur race pourrait s’y installer. Prenant la forme de deux étudiants baptisés Fuyunosuke et Natsutarô, ils posent un regard candide sur leur quotidien et tentent de dialoguer avec les autochtones avec un talent aussi fortuit que certain pour faire naître les quiproquos. Il s’agit également pour les deux « frères » d’apprendre à vivre ensemble : si le cadet est un incorrigible charmeur toujours débordant d’enthousiasme, l’aîné est plutôt craintif malgré ses airs de fier-à-bras. De l’art subtil du rendez-vous amoureux au concept de deuil, du goût du thé à celui du lierre, ils s’efforcent de percer les innombrables mystères de leur nouvelle vie en prenant garde de ne pas dévoiler leur véritable nature. Car le postulat de science-fiction du scénario est davantage qu’un moyen pour Keigo Shinzo de mettre le réel à distance et de créer des situations comiques. Les corps des héros sont plutôt délicats, et le moindre accident menace de les défigurer ou de les estropier temporairement, sans parler des effets spectaculaires de certains aliments sur leurs capacités physiques. Quelles conclusions ces visiteurs de l’espace vont-ils tirer de leurs observations, et comment parviendront-ils à préserver leur couverture ?

Il débarque en grande pompe chez Le Lézard Noir avec son triptyque Tokyo Alien Bros., Keiko Shinzô, une grande figure de la nouvelle vague manga, fait ses premiers pas remarqués sur le marché français en cette année 2017. Au travers de ce récit à caractère véritablement anthropologique, l’auteur dépeint avec humour et tendresse une humanité maladroite, fragile, parfois incompréhensible et violente, mais finalement très belle. Le procédé du regard étranger (vu et revu) en somme, mais qui gagne en originalité dans la modernité de sa revisite. Touchant et sincère, Tokyo Alien Bros. est une petite série à ne pas louper!

Le Lézard Noir – 2 tomes parus, fini en 3 tomes – 13€


8 – Après la pluie – Jun Mayukuzi

apres-la-pluie-1-kana-3

Ma chronique du tome 1.
Ma chronique du tome 2.

Akira est une adolescente de 17 ans qui travaille dans un Family Restaurant après les cours. Elle est secrètement amoureuse du gérant du restaurant, Masami Kondo, un homme de 45 ans, divorcé, ayant un enfant.
Il n’est ni beau ni charismatique, juste un homme ordinaire, un peu fatigué, désillusionné, conscient de sa situation et de son âge qui avance.
Akira était autrefois l’espoir du club d’athlétisme.
Mais une blessure à la cheville lui a brisé ses rêves de gloire.
C’est au moment où elle était encore dans le deuil de sa passion sportive qu’elle a rencontré Masami. Il a fait preuve de gentillesse à son égard. Il n’a évidemment pas mesuré à quel point son geste a été salvateur pour Akira. Ni à quel point cela a fait naitre en elle le sentiment qu’elle porte aujourd’hui.
A force de discuter avec les filles de son âge, Akira s’aperçoit que ses gouts sont un peu décalés. Mais cela signifie aussi qu’elle n’a pas et n’aura sans doute pas à craindre l’apparition d’une rivale. Un jour, dans un élan inexpliqué, elle fait une déclaration à Masami. Ce dernier ne la prend pas au sérieux. Choquée, mais décidée à ne pas laisser la déprime s’emparer d’elle, Akira fait une nouvelle déclaration, qui cette fois, ne pourra pas être prise à la légère…
Quelle sera la réaction de Masami, qui tout en se souciant d’elle comme un père, est conscient des charmes de la jeune fille ?

Cette romance savoureuse et atypique, pleine de poésie, aura été une véritable surprise. Je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi recherché, et suis finalement assez bluffé par certains aspects de cette bande-dessinée (son découpage, notamment, à classer au rang des plus mémorables de cette année, aux-côtés de celui de Fire Puch, assez semblable par instants). L’héroïne, Akira, que l’on découvre au-travers de ses premiers émois, de ses doutes et incompréhensions qui aboutissent par moments à des prises de force aussi étonnantes que frappantes et sensuelles, a quelque chose d’intime dans sa relation au lecteur, qui fait que l’on s’y attache très vite. Vraiment une romance à la fois mignonne, touchante et adulte. Immanquable!

Kana – 3 tomes parus, en cours avec 9 tomes – 7,45€


7 – L’Enfant et le maudit – Nagabe

enfant-et-le-maudit-1-komikku-3

Mon analyse des inspirations romantiques de l’œuvre.
Ma chronique du tome 3.

Il était une fois une enfant et un non-humain maudit, venus de deux mondes différents. Alors que l’étrange être veille sur la petite fille, celle-ci vit à ses côtés sans se rendre compte de la dangerosité du monde qui l’entoure. Candide, la jeune humaine attend qu’on vienne la chercher, tandis que la créature n’ose pas lui révéler la triste vérité et briser toutes ses espérances… Traversée par une douceur empreinte de tristesse, cette relation calme et sensible se construit par petites touches et soulève nombre de questions : que font-ils ensemble ? Pourquoi la protège-t-il ? Qu’adviendra-t-il d’eux ? Pourquoi les hommes s’en prennent-ils au « Maudit » ?… et bien plus encore !

Petite claque visuelle du début d’année 2017, L’Enfant et le maudit est une fable gothico-romantique qui a amplement sa place au sein de cette selection! Visuellement très attrayant, le manga de Nagabe – que l’on découvre ici-, regorge de curiosités et développe une atmosphère aussi unique que fascinante. L’épopée de notre duo ne fait sans doute que commencer, et j’espère que Komikku planche sur l’édition d’autres titres du mangaka.

Komikku – 3 tomes parus, en cours avec 4 tomes – 7,90€


6 – Notre Hikari Club – Usamaru Furuya

notre-hikari-club-1-imho

Le Litchi Hikari Club n’est pas un gentil cercle d’amateurs de fruits exotiques, mais un groupe de jeunes garçons sanguinaires prônant la jeunesse et la perfection esthétique. Après l’adaptation en manga de la pièce de théâtre subversive du Tokyo Grand Guignol, Usamaru Furuya imagine une histoire où les personnages charismatiques du Litchi Hikari Club sont encore écoliers. À leur tête, Zéra, surdoué cruel à l’ambition dévorante qui ne tardera pas à prendre la place du chef historique, Tamiya. Il sera soutenu par son amant, Jaïbo, un garcon derangé qui prend un malin plaisir à jouer avec la vie des autres, mais aussi par le discret Niko, qui n’hésitera pas à lui donner un œil pour mener à bien leur mission… De quelle manière Zéra parviendra-t-il à renverser l’autorité de Tamiya ? Comment les membres du Litchi Hikari Club se sont-ils enlisés dans cette situation tragique ?

Second titre de l’incroyable maitre Usamaru Furuya a camper dans ce top 10; Notre Hikari Club est la préquelle du chef d’œuvre Litchi Hikaru Club, paru des années plus tôt, au Japon comme en France. Annoncé dès 2014 par IMHO, il aura fallu patienter jusqu’à novembre dernier pour découvrir cette annexe qui ne démérite pas face à son prédécesseur (ou son successeur? Enfin Litchi Hikaru Club quoi). Abordant peu ou prou les mêmes thématiques que celui-ci, ce diptyque s’attarde sur la monté en puissance de Zéra (et globalement sur la formation du totalitarisme au sein d’un groupuscule social), en abordant en parallèle les questions de l’éveil à l’amour et aux sexualités diverses, du passage difficile à l’âge adulte… (bon je vais pas faire un listing thématique de l’œuvre que, j’espère, vous avez déjà lu). Le retour de Furuya sur le marché français se fait doucement mais sûrement.

IMHO – 2 volumes parus, fini – 14€


5 – March Comes in like a lion – Chica Umino

march-comes-lion-1-kana-3

Ma chronique des tomes 1 et 2.
Ma chronique du tome 4.
Ma chronique du tome 6.

Rei, 17 ans, est un joueur professionnel de Shogi (jeu d’échec version japonaise). Mais Rei est aussi un adolescent meurtri par la mort de ses parents et de sa petite soeur. Alors qu’il vit une vie de solitaire, il fait la rencontre de trois soeurs qui vont lui redonner le goût à la vie. A leur contact il va petit à petit ouvrir les yeux sur lui-même et sur les personnes qu’il rencontre sur son chemin. Il s’ouvre au monde mais découvre aussi la difficulté du chemin qu’il a choisi de suivre.

Somptueux et porté par une galerie de personnages touchants de réalisme et surtout un protagoniste auquel je me suis beaucoup identifié, March Comes in like a lion fut sûrement un des manga qui m’aura le plus touché en cette année 2017. Abordant des questions qui m’ont longtemps affecté de près (la dépression, le renfermement sur soi, l’épanouissement au travers d’une passion etc.), la série, signée Chica Umino, fait passer du rire aux larmes et développe une palette d’ambiances impressionnante. Dans les derniers volumes parus, la question du harcèlement scolaire occupe une place de premier ordre dans le récit… vraiment une lecture qui chamboule.

(P.S: Si vous voulez une autre approche, peut-être plus pessimiste toutefois, de l’état dépressif, je ne peux que vous recommander la série Bojack Horseman… une perle).

Kana – 7 tomes parus, en cours avec 13 tomes – 7,45€


4 – Innocent Rouge – Shin’Ichi Sakamoto

innocent-Rouge-1-delcourt-2

Ma chronique du tome 1.

À l’aube de la Révolution, Charles-Henri Sanson, maître des hautes œuvres de Paris, règne sur la famille des exécuteurs de France. Sa jeune sœur Marie-Josèphe, en charge de l’office de Versailles, devient incontrôlable à la mort d’Alain, son premier amour. Elle se jure de le venger en éliminant son assassin et ne recule devant rien pour renverser le système injuste qui lui a coûté la vie.

Là encore, et comme avec Notre Hikari Club, le cas d’Innocent/Rouge est assez particulier. En effet, il ne s’agit pas d’une préquelle, mais bien d’une suite directe à la première saison de la saga Innocent. Aussi, le premier volume d’Innocent/Rouge pourrait tout à fait être désigné comme le dixième volume d’Innocent (c’est là même chose qu’avec Levius et Levius/Est). Mais quand on peut caser Innocent, on le fait.
Sakamoto est au somment de son art, à tous les niveaux. Narrativement, l’intrigue atteint une intensité qu’elle n’avait fait qu’effleurer jusqu’alors. Davantage centrée sur le personnage de Marie-Josèphe, cette seconde saison développe plus en profondeur les enjeux sociaux révolutionnaires et les enrichit d’autres questions au travers de sa palette de personnages incroyables: la lutte des classes, le féminisme, le positionnement LGBT+, le système monarchique etc. C’est d’une densité dingue.
Visuellement… je crois que chaque volume mérite analyse, relecture et décomposition passé le stade d’appréciation initial. C’est juste totalement fou. Je… voilà… lisez Innocent. Vraiment. Genre. OUI.

Delcourt/Tonkam – 3 tomes parus, en cours avec 7 tomes – 7,99€


3 – Les Fleurs du mal – Shuzo Oshimi

les-fleurs-du-mal-1-ki-oon-3

Ma chronique du tome 7.

Une ville de province banale, un collège banal, un quotidien banal. Takao, élève moyen et timide, se sent enfermé dans ce monde étroit. Il n’a qu’une échappatoire : la lecture. Il est surtout fasciné par l’étrangeté des Fleurs du mal de Baudelaire. Ce recueil est devenu son livre de chevet, tout autant que son moyen de se différencier dans un monde gris où tout le monde se ressemble.
Il existe pourtant un élément de surprise incontrôlable dans son univers : Sawa, assise derrière lui en classe, refuse toute autorité en bloc. “Cafards !”, “Larves !” : elle ne rate pas une occasion d’exprimer sa haine et son mépris, même envers ses professeurs. Crainte de tous, elle est l’élément déviant de la classe.
Mais Takao préfère se concentrer sur la populaire Nanako. Il ne lui a jamais parlé et se contente de la regarder de loin. Alors quand il trouve abandonnés dans la salle de classe les vêtements de sport de l’objet de ses fantasmes, il ne peut s’empêcher de les ramasser… et de s’enfuir en les emportant, sur un coup de tête ! Pas de chance pour lui, Sawa l’a surpris en plein forfait… Avec un grand sourire, elle commence à le faire chanter : s’il ne veut pas qu’elle le dénonce, il doit obéir à ses ordres, même les plus fous !

(Bon on entre dans le top 3, et vous me connaissez, j’ai un mal fou à argumenter sur les mangas que j’adore du plus profond de mon cœur. Du coup, préparez-vous pour de l’analyse de bas étage, mais surtout faites-moi confiance et procurez-vous ces titres si ce n’est déjà fait!)
Pour qu’un manga culte d’un de mes auteurs préférés (au coude à coude avec Inio Asano) se retrouve en bas du podium, c’est vraiment que 2017 aura été une belle année pour le manga! À la surprise générale, en janvier dernier, ki-oon nous proposait les deux premiers volumes des Fleurs du mal de Shuzo Oshimi, auteur dont en parallèle je finissais de dévorer l’incroyable Dans l’Intimité de Marie. Et je me souviens de les avoir saigné, ces volumes, en l’attente du suivant. J’ai dû les lire au moins 4 fois en l’espace de quelques mois, sans autre motif que le plaisir que leur lecture me procurait (je fais aussi ça avec DDDD, To Your Eternity, et certains de mes autres coups de cœur du moment!). Depuis, la série a bien avancé, et alors que le volume 8 sortira à la rentrée, Les Fleurs du mal ont déjà développées des personnages fascinants et un propos renversant/renversé qui m’auront pris aux tripes à chaque nouveau tome. Une nouvelle fois, un chef d’œuvre. Lisez Les Fleurs du mal, peut-être plus encore Dans l’intimité de Marie, et en janvier, procurez-vous Happiness. Ça me ferait plaisir.

Ki-oon – 7 tomes parus, fini en 11 tomes – 6,60€


2 – To Your Eternity – Yoshitoki Oima

to-your-eternity-1-pika-4

Ma chronique du tome 1.
Ma chronique du tome 2.
Ma chronique du tome 3.
10 raisons de lire To Your Eternity.

“C’est à l’épreuve de la réalité que je saurai ce que je suis… Voilà pourquoi mon voyage commence.”
Un être immortel a été envoyé sur Terre. Il rencontre d’abord un loup puis un jeune garçon vivant seul au milieu d’un paysage enneigé. Ainsi commence le voyage de l’Immortel, un voyage fait d’expériences et de rencontres dans un monde implacable…

Je suis désolé! Vraiment! J’aurais adoré offrir à To Your Eternity la première place de mon classement (parce que j’ai dit et répété que je le ferai, et que je pense, sur la durée, qu’il me marquera sans doute plus que le numéro 1). Ça s’est vraiment joué à très peu, et je pense que s’il est un manga qu’il faut objectivement retenir de cette année 2017 et conseiller à tous et toutes, c’est bien celui-ci. J’en ai déjà bien parlé sur le blog, je ne vais pas me répéter et vous invite à aller lire les articles dont vous trouverez les liens ci-dessus, si vous êtes en quête d’un avis détaillé sur la série!

Pika – 4 tomes parus, en cours avec 5 tomes – 6,95€


1 – Fire Punch – Tatsuki Fujimoto

fire-punch-1-kaze-3

Ma chronique du tome 1.
Ma chronique du tome 2.
Ma chronique du tome 3.

Dans un monde où tout est recouvert de glace, la famine et le chaos règnent sur la Terre. Parmi les quelques humains qui tentent de survivre, certains sont dotés de pouvoir surnaturels. Agni et sa sœur, Luna, font partis de ces « élus » et possèdent la faculté de se régénérer. Agni utilise ce pouvoir pour nourrir les habitants de son village. Pourtant cela ne suffira pas à les préserver du terrible malheur qui va s’abattre sur eux… Agni sera le seul survivant du massacre qui a brûlé tous ses proches. Il part alors dans une quête effrénée pour assouvir sa soif de vengeance !

Fire Punch a décidément quelque chose qui relève du génie. Bluffant, tout a fait jouissif, le manga se démarque à tout les niveaux et offre une expérience de lecture unique, intelligente, stylisée. Un petit chef d’œuvre qui nous ravira encore tout au long de l’année 2018, et dont je vous reparlerai très bientôt (peut-être avec le tome 4, le meilleur de la série pour le moment, qui m’a fait lui céder la place n°1). Je ne m’étends pas plus à son sujet, étant donné que j’en ai déjà parlé en long, en large et en travers sur twitter et ici, et que je prépare un article thématique le concernant (qui devrai voir le jour courant janvier/février).

Kazé – 4 tomes parus, fini en 8 tomes – 7,99€


Et voilà qui conclut mon top 20 de l’année 2017!
N’hésitez pas à me poster le votre en commentaire, ou bien à me dire si vous êtes surpris de l’absence ou de la présence de certaines œuvres!
Quant à moi, je vous retrouve samedi pour un nouvel article!
À très vite sur le blog (ou ailleurs…)!

Publicités

7 commentaires sur “TOP MANGA 2017 – PARTIE 2

      1. Hop, je reviens vers toi (j’ai un peu plus de temps) Alors je me suis notée (enfin c’était déjà mais tes petits avis m’on convaincu de les remonter dans ma wishlist pour l’année prochaine)
        Je voudrais être tué par une lycéenne
        L’enfant et le maudit
        March comes in like a lion
        Bon pour innocent rouge, je dois déjà lire la première série ^^’
        To your Eternity on est d’accord c’est un bijou (j’en suis au tome 3 encore)
        Fire Punch c’est fort et WTF à la fois

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s