Et la suite ?·Manga·Non classé

ET LA SUITE ? #16 – NO GUNS LIFE, DERNIÈRE HEURE, LE COURRIER DES MIRACLES.

Bonjour à toutes et à tous! Avant de vous proposer les traditionnels articles de fin d’année (qui seront au nombre de 3: un top, un flop, et un bilan en compagnie de collègues et amis), je vous invite à revenir sur 3 de mes récentes lectures! Dans le lot, deux fins de série! De quoi donner des idées pour la liste de Noël…


  • No Guns Life #5
Fiche Technique

Auteur: Tasuku Karasuma

Type: Seinen

Genre: Action-Policier-Science Fiction

Éditeur VF: Kana

Nombre de tomes parus: 5 (5 en cours au Japon)

Prix: 7,45€

Alors qu’une organisation terroriste hostile aux technologies d’extension a pris en otage des personnes chères à Jûzô, celui-ci entreprend de les délivrer. Il va se retrouver face à Victor Steinberg, ennemi juré des extends et frère aîné de Mary recherché par elle depuis des années. Victor était aussi l’ingénieur attitré et l’ami de Jûzô pendant la guerre ! Des années plus tard, les destins des trois protagonistes s’entrecroisent de nouveau !

no-guns-life-5-kana

Le passé refait surface. Jûzô et Mary se retrouvent opposés à Victor, frère disparu de cette dernière et ancien technicien du héros. L’occasion pour le lecteur d’en apprendre davantage sur le monsieur-tête-de-flingue et son passif torturé. Beaucoup de révélations, donc, qui remettent en cause le récit et accentuent la dimension anti-héroïque de son protagoniste.

Les combats, comme toujours, sont au rendez-vous. Bien que moins présents que dans certains autres volumes, ceux-ci sont toujours d’une efficacité indécente, tant le trait de l’auteur est vif et puissant; son découpage dynamique et ses personnages charismatiques. Réemployant à bon escient les figures déjà introduite, No Guns Life conserve une classe unique et indémodable.

Chaque enquête -notamment celle au centre de la seconde moitié de ce volume- nous en apprend un peu plus sur l’univers dans lequel évoluent nos héros, un univers cyberpunk super bien fichu, qui se réinvente tout en gardant une complète cohérence et une bonne senteur vintage! Parti comme il l’est, l’auteur a encore de quoi nous divertir de longues années, et c’est avec plaisir que je continuerai à suivre sa série!

Tasukum Karasuma délivre une nouvelle fois un volume impeccable, et conserve le ton si particulier qu’il a su imputer à son œuvre au fil des chapitres. Le voile est levé sur le passé de certains personnages et, dans le même temps, ces derniers s’approfondissent pour faire de ce récit d’action un divertissement bien plus malin et résonnant qu’il n’y paraîtra d’abord. Arrivé à la dernière page, on ne peut que réclamer l’opus suivant, mais encore une fois la patience sera de mise, puisque celui-ci ne semble toujours pas pointer le bout de son nez au Japon…

17/20


  • Dernière Heure #4 (dernier tome)
Fiche Technique

Auteur: Yû

Type: Seinen

Genre: Drame-Science Fiction-Gastronomie-Scolaire

Éditeur VF: Akata

Nombre de tomes parus: 4 (4 fini au Japon)

Prix: 7,95€

L’hiver est tombé sur la petite île d’Aoshima, glaçant les paysages, mais surtout le coeur de Saku, Miyako et Shinokawa, devant subir quotidionnement l’annonce de la perte d’un de leurs camarades. Et tandis que le nombre d’élève diminue inexorablement, les derniers adultes présents sont également appelés sur le front. La fin de la guerre semble proche mais… quelle sera sa conclusion ?

derniere-heuire-4-akata

Ma chronique des tomes 1 et 2.

Après trois volumes d’une intensité sans pareil, vient le temps de la conclusion pour Dernière Heure. Une conclusion que les plus septiques étaient en droit de redouter. En effet, beaucoup de mystères restaient en suspens à la fin de volume 3, et se liaient à peine de nouvelles relations entre les personnages…

Reste que le pari est relevé, et que cet ultime volet est je pense l’un des plus réussi de la série. Les élèves de la classe de Saku ne sont plus très nombreux, et l’atmosphère chaleureuse d’entraide et d’espoir a laissé place à une froideur morbide presque insoutenable dans les scènes d’école. Ce tome voit l’aboutissement du parcours émotionnel des personnages principaux, dont certains sont coupés courts par l’appel douloureux du front. L’auteure ne tombe pas dans un excès de bienveillance envers ses protagonistes, leur offrant à tous et toutes un dénouement (plus un statut final) en accord avec la tonalité globale de la série.

L’aspect science-fiction s’approfondit, et le mystère se dissipe concernant les tenants et aboutissants du conflict, bien que très secondaires dans le récit. J’ai été convaincu par ces explications qui, bien qu’assez difficiles à voir venir, sont cohérentes, bien trouvées et présentées.

Alors difficile de ne pas lâcher une larme au cours de ce volume qui brille de par sa douce cruauté, sans jamais goûter au mélodrame gratuit. En 4 tomes, l’auteure aura su parcourir et aborder une pelleté de thématiques intéressantes dans un récit au pari pris convaincant.

On referme donc ce dernier volet avec le sentiment que l’auteure a pu aller au bout des choses quant au développement de son sujet délicat. Dernière Heure fut donc, en tout instant, une lecture dont la richesse n’aura eu d’égale que la puissance. Poignant, déchirant même, et ce sans jamais tomber dans le mélodrame outrancier, cette courte série aura su en peu de pages développer une ambiance unique et des personnages merveilleux. Ce qui rend d’autant plus regrettable le décès prématuré de son auteure, Yû, qui nous aura tout de même laissé un manga tout à fait honnête.

 heart-146466_960_720 18,5/20


  • Le Courrier des miracles #3 (dernier tome)
Fiche Technique

Auteur: Noboru Asahi

Type: Seinen

Genre: Tranche de vie-Fantastique

Éditeur VF: Komikku

Nombre de tomes parus: 3 (3 fini au Japon)

Prix: 7,90€

Plongé dans le coma après un accident de scooter, le jeune Makoto est devenu “coursier des miracles” dans un monde parallèle pour espérer un jour renaître à la vie. Au fil de ses livraisons, il bouleverse le quotidien des destinataires de ces courriers extraordinaires et peu à peu, il s’interroge sur sa propre existence et ses rapports avec les autres. Alors que la fin de sa mission approche, il se demande s’il pourra vraiment retourner dans le monde réel et retrouver les siens…

courrier-des-miracles-3-komikku

Ma chronique du tome 1.

Dernier opus de l’intriguant triptyque de Noboru Asahi, Le Courrier des miracles, ce tome 3 est dans la plus pure continuité des précédents. Une nouvelle fois, chaque chapitre (du moins en début de tome) est prétexte à la mise en place d’une courte aventure où le héros va délivrer un miracle à une personne dans le besoin. Toutefois, l’auteur apporte un vent de nouveauté bienvenu, qui évite au lecteur de se lasser de ces intrigues qui, même si intéressantes, se ressemblent parfois un peu (dans ce sens, La Petite Fille aux allumettes est bien plus divers et explore plus de choses). Par l’introduction de nouveaux personnages, mais aussi par la mise en avant de certains, l’auteur réveille son récit et offre finalement un volume des plus plaisants.

Il est aussi appréciable de voir que le mangaka approfondit un peu ses thématiques, dans ce volume final qui fait finalement office d’ouverture. La nature même du miracle est remise en cause: est-ce toujours une bonne chose? les miracles existent-ls vraiment? Tant d’idées qu’il est intéressant d’apporter, même si à peine effleurées. Au travers de son atmosphère sereine, qui laisse de la place aux questionnements divers du protagoniste, Le Courrier des miracles n’est peut-être pas « philosophique » (comme l’annonce l’éditeur), mais a le mérite d’essayer d’aller outre son concept d’origine.

L’épilogue, fin ouverte, est quant à lui vraiment frappant. On termine la série sur une note très positive: quelques pages qui résument tout à fait la poésie dont est capable le mangaka!

Le Courrier des miracles s’offre donc une conclusion satisfaisante, en totale adéquation avec le développement entamé plus tôt. Cette courte série, malgré quelques maladresses et des poncifs évidents, aura su être un divertissement honnête, assez intelligent et touchant, et qui a le mérite de ne pas s’étirer outre mesure. J’espère que l’on aura un jour l’occasion de redécouvrir l’auteur au travers d’une nouvelle publication!

15/20


C’est tout pour aujourd’hui!
J’aimerais vous publier un dernier « Et la suite? » avant la nouvelle année, mais je préfère ne rien promettre, étant donné que beaucoup de choses sont sensée sortir ce mois-ci! En attendant, j’espère que celui-ci vous aura plu, et vous souhaite de bonnes lectures!
À très vite sur le blog (ou ailleurs…).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s