Découverte manga·Manga·Non classé

DÉCOUVERTE MANGA #28 – VOID

Bonjour à tous et à toutes! Je vous reviens aujourd’hui après tout de même près d’une semaine d’absence, je m’en excuse, pour vous parler d’un boy’s love qui fait en ce moment beaucoup parler de lui: Void. Première œuvre de la talentueuse Ranmaru Zaria, étoile montante du genre dans son pays d’origine, à franchir nos frontières; ce titre atypique a pour lui sa volonté d’intégrer sa romance dans un cadre de science-fiction, chose assez inédite, du moins je crois, sur le marché français.

Mais bien trop souvent, les idées originales ne suffisent pas à fournir des récits marquants: qu’en est-il alors de celui-ci?


Fiche Technique

Auteure: Ranmaru Zaria

Type: Boy's Love

Genre: Romance-Science Fiction

Éditeur VF: Taïfu

Nombre de tomes parus: 1 (1 fini au Japon)

Prix: 11,90€

Ex-membre de la protection des humanoïdes, Maki reçoit comme cadeau d’anniversaire Arata, un humanoïde modifié illégalement par des humains pour devenir un « animal de compagnie ». D’abord réticent à l’idée de le garder, il change d’avis quand on lui annonce que ce dernier a la particularité d’avoir reçu les gênes et les souvenirs d’un dénommé Ren, l’homme qu’il aimait et qui l’a trahi. Tourmenté par cette douloureuse trahison depuis plusieurs années, Maki voit en cette rencontre fortuite une chance de se venger et d’obtenir enfin ce qu’il a toujours espéré. Cédera-t-il à ses sombres pulsions ou arrivera-t-il enfin à trouver la paix ?

void-taifu

En ouvrant son histoire sur un enterrement, l’auteure donne d’emblée le ton: Void ne sera pas une lecture très joyeuse (et cela ne fait que se confirmer par la suite). Centré sur un couple des plus atypiques, composé de Maki et d’Arata, un humanoïde modifié illégalement pour satisfaire les plaisirs sexuels de son détenteur, le manga excelle dans l’art de proposer à ses lecteurs une histoire d’amour riche en émotion. Très vite, entre les deux personnages, se noue une relation d’abord malsaine, qui évoluera petit à petit et accompagnera chacun dans ses quêtes de réponses et d’identité. Une romance qui, bien des fois, paraîtra vide (de sens, de sentiments, de visée… d’où, sans doute, le titre), mais s’illuminera par instants, fébrilement, dans une poésie et une délicatesse indiscutables.

1504876446243_image

La relation qui unit les protagonistes prend racine dans les rancœurs et frustrations qui tourmentent Maki. Aussi, et en particulier dans la première moitié de l’œuvre, un rapport de domination s’établit assez clairement, notamment au travers de scènes érotiques très crues, mais, et ce tout le long du volume, tout à fait primordiales dans l’évolution de l’intrigue et des personnages. Au-delà, celles-ci sont superbement mises en scène, et donnent à voir toute la maitrise de l’érotisme dont est capable la mangaka!

Ne pas dénigrer, aussi, l’aspect science-fiction de la lecture, qui en plus d’étoffer le récit , soulève moult questions vis-à-vis du deuil (véritable comme amoureux), de l’intelligence artificielle, de l’identité… le tout apportant énormément en réalisme (peut-être un peu paradoxalement) et en profondeur au couple et à son évolution.

Léger bémol, tout de même, la conclusion quelque peu précipitée dans son déroulement… mais rien de bien gênant toutefois, puisque l’on conserve toute l’émotion qui fait la qualité du titre.

1504876445646_image

Graphiquement, et pour un premier essai au manga, Ranmaru Zaria épate! Malheureusement, je n’ai pas pu mettre la main sur les planches les plus singulières, mais reste que son trait n’est pas lassant une seule seconde! Elle use beaucoup de trames ou de décors assez épurés pour alléger et fluidifier ses planches, mais sait, quand il le faut, élaborer des cadres plus complexes et riches, d’avantage crayonnés et texturés. Ce volume explore différentes atmosphères. Lorsqu’il s’agit de mettre en scène la tension dramatique, l’auteure rend son trait plus agressif et sombre, notamment par le biais d’effets de hachures et de jeux de contrastes. Mais ce qui m’a vraiment marqué, c’est la poésie dont elle se montre capable dans certains chapitres, et qui s’exprime par des images très évocatrices, une ambiance plus épurée, et un découpage moins régulier et plus relâché.
Au niveau du design des personnages, rien à redire non plus. Les visages sont expressifs, je n’ai noté aucun soucis de proportion particulier… vraiment, pour un premier titre, c’est bien rodé!

Difficile de conclure sans mentionner le soin tout à fait remarquable apporté à l’objet-livre. Taïfu, dans la perspective de rendre hommage aux visuels somptueux de l’auteure, fournit le titre dans un grand format des plus appréciables. Le papier est d’une qualité irréprochable, la traduction est globalement satisfaisante (j’ai relevé une coquille, mais rien de bien méchant), et surtout, le premier tirage se voit agrémenté d’un pelliculage tout particulier du plus bel effet. Vraiment une très belle édition, pour un titre qui en vaut amplement la peine.

1504876442822_image


Void est donc, comme je l’attendais, une romance atypique, sulfureuse, douloureuse, et en dépit du contexte, superbement humaine. Ranmaru Zaria livre un premier récit plein de bonnes idées, à développer et à parfaire dans ses prochaines œuvres qui, je l’espère, ne tarderons pas trop chez nous. Une lecture qui plaira aux amateurs et amatrices de romances torturées!

16,5/20


C’est tout pour aujourd’hui!
Je remercie de tout cœur les éditions Taïfu pour cette excellente découverte!
Je suis comme toujours très curieux de connaitre votre avis sur ce one-shot, si toutefois vous l’avez lu! N’hésitez pas non plus à me dire si suite à mon article l’envie vous prenait de vous pencher plus avant dessus…
Quant à moi, beaucoup de choses à vous présenter, mais le temps me manque! Je vous souhaite de bonnes lectures!
À très vite sur le blog (ou ailleurs…)!

Publicités

8 commentaires sur “DÉCOUVERTE MANGA #28 – VOID

  1. Je n’ai pas du tout aimé cette lecture. Trop porno, trop malsain(culture du viol, bravo) et un scénario trop vide (déjà-vu mille fois).
    Seuls les dessins sauvent la lecture pour ma part.
    En tout cas, je suis content que le titre t’ai plu, contrairement à moi 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Ah chacun son avis…
      Quant au viol dans les BL (et de manière plus générale, dans les œuvres érotiques)… je dirais qu’il ne faut pas confondre ce qui est de l’ordre du fantasme fictionnel avec la réalité. Moi même, cela me dérange parfois, ici, j’ai trouvé que malgré tout, la dimension de consentement (même si… programmée?) était présente. J’ai vu plus dérangeant!
      Graphiquement oui, c’est somptueux!

      Aimé par 1 personne

      1. C’est vrai qu’en général, dans les yaoi, les personnages ont souvent tendance à dire « Non » mais à penser « oui ». Mais dans Void, ce qui m’a dérangé c’est surtout le fait que l’humanoïde ne puisse pas dire non à cause de son Imprint et surtout le fait qu’il sont considérés comme des animaux. Là on a l’impression que le perso reçoit un animal de compagnie et qu’il peut donc en faire ce qu’il veut. J’ai trouvé que àa véhiculait de mauvaises valeurs.

        J'aime

      2. Je dis pas spécialement ça hein, je dis juste que le viol peut être érotisé, vu comme fantasme… je ne le minimise pas, il est réel. Ici, c’est discutable. Mais de toute façon, cela ne touche que la sensibilité personnelle!
        Les romances érotiques n’ont pas pour vocation de transmettre de bonnes valeurs, et s’adressent à des adultes… donc bon, je suis pas forcément ok haha

        Aimé par 1 personne

      3. Oui, je vois totalement ce que tu veux dire. En général, je ne suis pas trop choqué, mais c’est vrai qu’avec Void, je n’ai pas vu d’érotisme. C’était juste glauque et malsain, surtout les deux premier chapitres, après le reste était très beaux, mais pour moi le mal était déjà fait ^^

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s