Et la suite ?·Manga·Non classé

ET LA SUITE ? #9 – BUNGÔ STRAY DOGS, PRISONNIER RIKU, GIVEN

Bonjour à tous!
Après un mois de septembre très chargé en publications sur le blog, on redémarre tranquillement avec trois suites de séries parues la semaine dernière…


  • Bungo Stray Dogs #5
Fiche Technique

Auteurs: Kafka Asagiri/Harukawa35

Type: Seinen

Genre: Suspense-Fantastique-Action

Éditeur VF: Ototo

Nombre de tomes parus: 5 (13 en cours au Japon)

Prix: 7,99€

Atsushi Nakajima entraîne avec lui Kyôka Izumi pour sa première mission en tant que membre des Détectives armés, mais à ce moment Kôyô Ozaki, un lieutenant de la mafia portuaire, apparaît en pleine journée pour les affronter et tenter de convaincre Kyôka de revenir à ses côtés.
Le conflit entre la Guilde et la Mafia semble inévitable. Yukichi Fukuzawa, le patron des détectives, décide de se réfugier dans une nouvelle base secrète. C’est le début de la guerre totale entre les trois organisations aux super pouvoirs !

Ma chronique des 2 premiers volumes.

Que de nostalgie que de reparler de ce manga qui faisait l’objet de mon tout premier article… Il faut dire que depuis, la série a bien évoluée!

Bungo_Stray_Dogs_5-ototo

Depuis maintenant quelques volumes s’est mis en place une intrigue de conflit entre la mafia portuaire et le groupe des Détectives armés! Seulement, voilà quelques chapitre que la Guilde, une mystérieuse organisation, s’en mêle…

Ce tome 5 amorce donc réellement les hostilités entre les trois groupes, et marque ainsi le début d’une succession de combats, à l’issue pas toujours évidente, et qui aurait pu s’avérer lassante si les deux auteurs n’avaient pas su y mettre leur grain sel! En effet, plusieurs retournements s’opèrent, notamment vis-à-vis du personnage de Kyôka, central dans le récit et au cœur de la première intrigue du volume.

Par la suite, j’ai aimé, comme avec les tomes précédents, l’alternance des points de vue mise en place par les auteurs, et qui permet de s’attacher, ou si non de mieux connaitre indépendamment des appartenances, beaucoup de personnages aux pouvoirs bien pensés!
À ce niveau, d’ailleurs, je trouve toujours aussi divertissant les jeux autour des inspirations littéraires de chaque personnage (je rappelle que chaque personnage et pouvoir est inspiré d’un auteur classique).

Petit plus, Ototo continue d’offrir à l’achat de chaque tome, un lot de deux marques-page à l’effigie des personnages de la série! J’espère qu’ils poursuivront cette démarche que je trouve très sympathique!

Bungô Stray Dogs reste finalement un petit shonen sympa qui se développe comme il faut, et qui, sans autre prétention que celle -déjà ambitieuse- de divertir, amorce des pistes d’intrigues très intéressantes pour les volumes à venir… à suivre!

15/20


  • Prisonnier Riku #23
Fiche Technique

Auteur: Shinobu Seguchi

Type: Shonen

Genre: Suspense-Action-Drame

Éditeur VF: Akata

Nombre de tomes parus: 23 (35 en cours au Japon)

Prix: 6,95€

Alors que l’évasion de Riku et ses camarades semblait sur le point d’aboutir, une trahison inattendue vient tout chambouler ! Pris aux pièges, les ex-détenus sont plus que jamais dans une situation désespérée. Mais celui-là même qui croyait agir pour un de ses proches risque bien de déchanter à son tour. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, Riku et les autres se retrouvent enfermés dans une nouvelle prison : après l’île du Paradis, voici venir l’île de l’Enfer !

Bientôt un an que j’écris, et je ne vous ai encore jamais parlé de Prisonnier Riku? Honte à moi! En effet, c’est sans nul doute l’un de mes shonen en cours de parution préféré, dont je maudit l’absence dans les bibliothèques de certains… je me dis qu’à force d’en entendre du bien, ils finiront par craquer un jour!

prisonnier-riku-23-akata

D’entrée de jeu, quelque chose frappe: le changement brutal de tonalité des couvertures. En effet, Akata a fait le choix de passer du bleu au rouge afin de marquer l’entrée de la série dans un tout nouvel arc! Initiative qui fait sens, même si pour le moment, avoir un seul tome qui tranche avec les précédents, ça fait bizarre dans la bibliothèque (mes petits côtés obsessionnels).

Bref, venons en au livre! Suite aux palpitants et poignants évènements des volumes précédents, nos héros avaient enfin réussi à s’échapper de L’Île du Paradis, pour finalement, comble du malheur, tomber dans les bras de Kidôin suite à la douloureuse trahison d’un ami…

Dans un premier temps, l’auteur s’attarde sur l’exposition tragique de la nouvelle situation de notre groupuscule de prisonniers, en réalité depuis bien longtemps dindons d’une terrible farce dont il ne soupçonnaient pas l’existence. Les premiers chapitres sont donc résolument déchirants, puisque nos héros sont au fond du gouffre, plus lamentables que jamais. Certains penseront même s’ôter la vie… des débuts vraiment difficiles, donc, dans la droite lignée des volumes précédents.

Avec ces derniers retournements, Shinobu Seguchi démontre à qui en douterai encore qu’il a la totale main mise sur son intrigue, et qu’avec lui, le lecteur peut et doit s’attendre à tout, même quand une situation lui semble acquise. Il clôt donc l’arc de l’évasion de L’île du Paradis sur un final des plus désolant, et amorce en douceur la seconde partie de son récit…

Et là, on ne perd pas de temps. À peine arrivés sur L’Île de l’Enfer, nos compagnons cherchent déjà à s’en échapper! Il faut dire qu’à côté, leur ancienne prison fait figure de garderie! Reste que l’on a le terrible présentement que l’île porte bien son nom…
L’auteur réinvesti avec subtilité des éléments et personnages laissés de coté depuis quelques temps déjà, et le final du volume promet du très bon pour la suite!

Alors que penser du lancement de ce nouvel arc? On prend les mêmes et on recommence? Je n’espère pas, je ne pense pas. En tout cas, il est encore trop tôt pour le dire, mais si ce second arc est au même niveau que le premier, alors Prisonnier Riku pourrait bien devenir l’un des shonen les plus marquants de la décennie!

L’auteur nous propose donc ici un volume transitoire, qui amorce une toute nouvelle intrigue s’annonçant d’ores et déjà plus sombre et captivante que tout ce que l’on aura pu lire auparavant. Après 4 volumes tout bonnement exceptionnels, Prisonnier Riku ne faiblit pas et continu de nous en mettre plein les yeux… un titre qui renversant qui mérite décidément le succès qui jusqu’alors lui échappe.

16,5/20


  • Given #3
Fiche Technique

Auteur: Natsuki Kizu

Type: Boy's Love

Genre: Romance-Musique-Tranche de vie

Éditeur VF: Taïfu

Nombre de tomes parus:3 (3 en cours au Japon)

Prix: 8,99€

Uenoyama réalise qu’il aime Mafuyu et l’embrasse. Les soucis commencent maintenant pour lui, il ne s’est pas déclaré et n’a aucune idée de ce que Mafuyu ressent. De son côté, Haruki nourrit secrètement des sentiments pour Akihiko…

Après près d’une dizaine de mois d’attente, le troisième volume de Given rejoins les rayons et les bibliothèques pour le plus grand plaisir des inconditionnels de ce boy’s love d’une force émotionnelle rare.

given-3-taifu

Ce que j’aime le plus avec Given, ce sont ses personnages, et en particulier le quatuor de tête! Chaque membre du groupe m’est très sympathique, et même si bien évidemment la relation Uenoyama/Mafuyu (qui prend d’ailleurs un sacré coup de pied suite aux événements du volume 2), Haruki et Akihiko poursuivent un développement des plus intéressant et ne se contentent pas de combler les trous!

Le groupe prend progressivement de l’ampleur, et l’aspect « management » de l’industrie musicale est mis en avant sur toute la longueur du volume sans que cela ne freine nullement les diverses intrigues, amoureuses ou non. J’ai beaucoup aimé voir les héros s’épanouir dans leur passion, et les parallèles entre leurs parcours musicaux et amoureux! L’auteure témoigne d’une maitrise de son récit plutôt stupéfiante en parvenant à entrecroiser les enjeux pour maintenir le lecteur captivé de bout en bout.

J’ai aussi beaucoup aimé retrouver l’humour de la série (servi par une excellente traduction/adaptation qui aide aussi beaucoup je pense) qui participe grandement à mon attachement au titre! Sincèrement, même si c’est très, très subjectif, c’est un manga que je trouve à mourir de rire!

Graphiquement, la pâte épurée de l’auteure fait toujours chavirer mon cœur… La passion, le doute, la tristesse, la joie, les cases transpirent toutes d’émotions: je suis conquis!

Également, dans ce volume, le titre du manga prend enfin tout son sens… une des plus jolies scènes de la série!

En somme, Natsuki Kizu livre un volume à la hauteur de nos espérances, poignant de bout en bout et qu’on ne lâche pas avant le glas final. Une romance saisissante qui avance pas-à-pas… ça aura valu le coup d’attendre!

17/20


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui! Encore une fois, je trouve avoir été très bavard pour ne pas dire grand chose… je suis désolé, je ferai mieux la prochaine fois (j’espère?)!
Quoi qu’il en soit, je serais ravi que suite à cet article vous jetiez un œil à l’un de ces titres! Tous le méritent! Si vous les lisez, d’ailleurs, n’hésitez pas à me donner votre ressenti les concernant!
À très vite sur le blog (ou ailleurs…)!

Publicités

5 commentaires sur “ET LA SUITE ? #9 – BUNGÔ STRAY DOGS, PRISONNIER RIKU, GIVEN

  1. j’ai pas encore lu ce tome 3 (et j’ai hâte) mais alors en terme de maitrise du récit stupéfiante Links c’est vraiment une sacrée claque aussi, j’en suis à la 3e relecture successive et c’est juste magnifique j’ai adoré, tout comme Given d’ailleurs.

    J'aime

    1. Links il faudrait que je le relise, car sur beaucoup d’aspects je l’avais trouvé confus, avec notamment une narration un peu bancale par instants et des perso physiquement trop similaires… Je pense qu’on l’apprécie mieux en relecture, oui, mais en l’état je préfère Given, et de loin!

      J'aime

  2. Je dois lire le tome 5 de Bungô, mais les tomes précédents étaient bon, même si j’ai trouvé qu’il y avait un peu trop de scènes de combat sans le 3. Mais j’adore les personnages et les inspirations littéraires.

    Given est un GROS coup de cœur. J’ai tout aimé des deux tomes. J’ai ressenti les mêmes émotions qu’à la lecture de NANA. C’est beau, très bien écrit et sensible.

    J'aime

    1. Burgaux j’attends aussi que le récit se développe un peu plus… mais c’est très agréable à lire!

      Tu me fais penser qu’il faudrait que je lise Nana un jour..!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s